Hérauts du Siège

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

C’est le dernier recueil de nouvelles de l’Hérésie d’Horus, même si bien entendu il reste encore quelques nouvelles hors recueil qui traînent. J’ai bon espoir de voir se conclure les histoires laissées en suspens pendant toutes ces années.
C’est aussi ma première critique d’un ouvrage entièrement en anglais et ça a été assez compliqué pour moi^^.

Myriade

L’histoire du livre

Mars est aux mains des hérétiques et même si les loyalistes ont décidé de ne plus rien tenter pour la reprendre, il reste quelques fidèles qui se battent encore au nom de l’empereur de l’humanité.

L’histoire avec un grand H

Kallistra Lennox ancienne princeps de la Legio Excruciata, qui a été détruite pendant la prise de pouvoir des hérétiques, a réussi à survivre et dirige une cellule de la résistance dans l’hémisphère sud de mars.
Au cours d’une expédition contre une base ennemie, son groupe découvre un robot Kastelan intact et non corrompu par le chaos mais il est à court d’énergie et de munitions.
Ils décident de le ramener à leur base et de le réapprovisionner. Mais à son reveil, une puissante IA caché dans le robot prend possession des systèmes automatisés de la base et développe un plan en 4267 étapes pour vaincre le mechanicus noir.
Lennox et les siens, après avoir longuement réfléchi au fait qu’ils vont devenir hérétek s'ils s’allient a une Intelligence Abominable décident finalement de suivre le plan de l’IA. La fin justifie les moyens. Et voila que la Tabula Myriad a une deuxième chance de vaincre le Mechanicus.

Conclusion

Rob Sanders persiste est signe avec cette deuxième nouvelle sur les IA. On a encore droit à un petit passage moral sur la fin et les moyens employés. Mais surtout il revient sur une idée développée dans Cybernetica. Les IA finissent toujours par échouer parce que, quand elles échouent on les détruits, et donc elles n’apprennent pas de leurs erreurs. Du coup que se passe t’il avec Tabula Myriad qui a droit a une deuxième chance ?

Le Corbeau Gris

L’histoire du livre

Les space marines envoyés vers Terra par Corax sont sur le point d’arriver et parmi eux, Balsar Kurthuri qui doit se rendre devant Malcador pour y être jugé.

L’histoire avec un grand H

Alors que leur vaisseaux arrivent dans le système Sol, Balsar Kurthuri le Raven Guard, Noriz l’Imperial Fist et Arcatus Vindix Centurio regardent avec soulagement mais aussi appréhension le monde trône. Il n’est pas encore tombé mais est défiguré à jamais.
Alors qu’ils s’approchent de Terra, Noriz prend en main la situation et reprend contact avec ses frères Imperial Fist qui montent la garde sur Terra.
Mais même avec un custode à bord, ils doivent se soumettre à une inspection. Alors que les discussions vont bon train et que l’inspection commence, Arcatus reçoit l’ordre « Othrys » et commence à attaquer Balsar avec pour but de le tuer. Noriz qui ne sait pas quoi faire et devant l’absence d’explication décide de prendre fait et cause pour son ami de la Raven Guard.
Après une longue course poursuite qui se solde par le sacrifice de Noriz tué par Arcatus, ce dernier fait prisonnier Balsar et décide de le présenter à Malcador.v Malcador présente ses excuses à Balsar pour ce qu’il a été obligé d’ordonner et lui annonce que c’était un test qu’il a brillamment réussi et qu’il va pouvoir intégrer le projet Othrys.

Conclusion

Gav Thorpe n’est pas tendre avec ses personnages et cette fois c’est Noriz qui en fait les frais. C’est un peu dommage pour lui. Comme on l’apprend tout au long de l’Hérésie d’Horus, la fin justifie les moyens et Malcador devait être certain que Balsar pouvait contrôler ses pouvoirs et respecter un serment même ci cela devait le mener à la mort.
Plus ça va et moins je vois de différence entre les deux camps, à part qu’un des deux n’a pas vendu son âme aux puissances de la ruine^^.
L’histoire remplit bien son objectif et permet l’arrivée de Balsar parmi les chevaliers errants.

Valerius

L’histoire du livre

Apres avoir sauvé la vie de deux primarques et surement par la même changé le cours de l’Hérésie d’Horus, Valerius a fini par être remercié par Corax en étant envoyé mourir sur Bêta-Garmon dans la plus grande bataille de titan de tous les temps, alors qu’il commande une armée de fantassins.

L’histoire avec un grand H

Des vingt-trois mille hommes et femmes qui étaient partis pour Bêta-Garmon sans escorte sur ordre de Corax, il ne restait plus que quinze mille guerriers une fois arrivés à la surface de la planète.

Marcus Valerius et la cohorte Therion sont déployés sur Bêta-Garmon et sont opposés à une forte attaque des troupes hérétiques qui essaient de prendre de flanc les positions impériales. Au lieu de prendre de plein fouet l’assaut ennemi, Valerius ordonne à la cohorte d’aller au devant de l’ennemi pour que la rencontre se fasse au milieu d’une rivière et donc au moment où les unités blindés ennemies seront désorganisées.
Il ne peut pas croire que l’empereur dieu l’ait abandonné après tout ce temps, il doute mais finit par se reprendre et donne l’ordre de l’assaut.
Mais la cohorte livre son dernier combat et affronte trois titans et des légionnaires des Sons of Horus.
Les renforts Salamander sont en route pour colmater la brèche mais ils n’arriveront sûrement pas à temps, Marcus Valerius ordonne de faire surchauffer et exploser son véhicule de commandement, un énorme collossus imperialis et d’amener autant d’ennemis dans la mort que possible.
Une fois la bataille finie, et alors que les force impériales s’apprêtent à quitter la planète, un détachement de récupération passe par là et découvre un unique survivant que sa foi en l’empereur a sauvé.

Conclusion

Alors vous allez dire que je suis sentimental mais j’apprécie le fait que Marcus Valerius s’en sorte vivant à la fin. C’est une belle conclusion pour lui et son histoire, il a toujours eu la foi et même si elle a vacillé, il a toujours crum et au final il a été récompensé.


Les Loups de Braise

L’histoire du livre

Sur le monde ruche d’Absolom, la légion loyaliste Castigatra affronte la Legio renégate Audax.

L’histoire avec un grand H

Absolom est un petit monde ruche insignifiant et les forces d’Horus n’auraient même pas pris la peine de venir le raser si la légion Castigatra ne s’en était pas servie comme point de ralliement.
Les combats font rage depuis des mois et les impériaux arrivent à tenir en respect les forces du mechanicus noir. Et même l’arrivée de la Legio Audax (les loups de braise) ne semble pas changer le rapport de force.

Alors que les impériaux décident de lancer une attaque décisive en déchaînant toute la puissance de leur titan de classe warmonger, ils tombent dans une embuscade des titans warhound de la Legio Audax qui utilise avec brio une technique d’attaque de meute qui, combinée avec leur crocs d’Ursus, permet de mettre à terre le titan ennemi.
Alors que la victoire est acquise et que les Warhound s’approchent pour la curée, le princeps du warmonger fait exploser les moteurs de son titan et entraîne toutes les unités adverses dans la mort.

Conclusion

Petite nouvelle sans vraiment d’impact sur l’histoire de l’Hérésie d’Horus qui nous permet de retrouver la Legio Audax, la fameuse Legio qui s’était battue aux coté des Dark Angel avant de rejoindre la flotte des World Eaters. Faisant honneur à Khorne, ils foncent dans le tas et finissent tous morts. C’est assez amusant de vivre un combat du coté des « méchants » pour une fois. La nouvelle reste plaisante à lire même si elle n’apporte rien à l’histoire, à part la destruction de la manipule qui apparait dans « Félon » au coté d’Angron.

Bouclier Noir

L’histoire du livre

Peu après le massacres d’Istvaan V, alors qu’il est en train de ravager des mondes pour sa propre gloire, le sergent Khorak se trouve confronté à un ancien frère Crysos Morturg qui a apparemment choisi une autre voie.

L’histoire avec un grand H

Le sergent Khorak anciennement de la Death Guard avait repris sa liberté et décidé de piller des mondes à son propre compte.
Mais lui et sa bande avaient fini par se faire rattraper et ils étaient en train de fuir un vaisseau beaucoup plus puissant qu’eux. Khorak espère atteindre la planète la plus proche pour pouvoir y affronter ses poursuivants. Qui pourrait tenir tête à la Death Guard à la surface d’une planète ?

Malgré les dégâts subis par leur vaisseau Khorak et ses hommes parviennent à la surface d’Agarvian et attendent l’assaut de leurs poursuivants. Ils tendent une embuscade à leurs ennemis qui s’avèrent être des space marine mais, leur armure ayant été totalement repeinte en noir, il est impossible de savoir à quelle légion ils appartiennent.

Bien qu’ils aient pris l’avantage en début de combat, les forces de Khorak finissent par être submergées.
Mais à sa grande surprise, au lieu d’être mis a mort, son adversaire se présente aàlui comme étant Crysos Morturg, un ancien lieutenant de la Death Guard qui a survécu au massacre d’Istvaan III et qui cherche à se venger de Mortarion.
Khorak, quant à lui explique qu’il a repris sa liberté après Molech parce que Mortarion les avait trahis en s’alliant avec les puissances du Warp, et il est prêt à s’allier a Morturg.
Mais cela ne se fera pas, Morturg est un psyker et Khorak ne peut le supporter et se fait tuer en essayant de le tuer.

Conclusion

Nouvelle un peu spéciale de Chris Wraight. Au depart c’est une commande pour introduire les Blackshield présentés dans le black book six de l’hérésie d’Horus « rétribution ». Mais, une fois lancé, Chris Wraight ne va pas s’arrêter là et va encore écrire 3 audio Book sur ces space marine qui ne vont choisir aucun camp pendant l’hérésie d’Horus.
J’attends avec impatience la parution des histoires suivantes pour savoir où cela va nous mener (je n’en ai pas parlé mais, à la fin de la nouvelle, Crysos Morturg veut avoir une entreves avec le patron en personne.)

Enfants de Sicarus

L’histoire du livre

Après avoir abandonné l’Infidus Imperator et son capitaine en plein combat contre les ultramarines (voir Macragge’s Honour), Kor Phaeron et sa suite trouvent refuge sur Sicarius.

L’histoire avec un grand H

Trouver refuge à la surface de Sicarius avait semblé une bonne idée, ça leur avait sauvé la vie dans un premier temps. Mais une fois à la surface, les Word Bearers avaient dû se battre contre des créatures vouées aux puissances de la ruine.
Kor Phaeron aidé de ce qu’il reste de sa suite : cinq space marine (Nemkhar, Marduk, Burias, Koshar et Dol Ashem et une poigné d’humain (12) parviennent tant bien que mal à repousser les créatures du chaos.
Après plusieurs autres combats, ils finissent par apprendre que Sicarius est sous la coupe du démon Larazzar et qu’ils affrontent les neufs clans qui lui sont dévoués. Ils ont déjà tué cinq chefs de clan mais les derniers ne seront pas aussi faciles à tuer.
Dans leur fuite ils finissent par tomber sur un prophète nommé Jepeth qui leur annonce que leur venue était attendue depuis longtemps.
Une ancienne prophétie parle de la venue de Kor Phaeron et de ses hommes, ils vont sauver la population et les clans de la domination de Larazzar et créer un refuge pour leur légion et leur primarque.
Mais pour cela Kor Phaeron doit se suicider pour la vérité primordiale, Il refuse et tue le prophète. Après cela, les space marine se retrouvent seuls pour affronter les monstres de Larazzar, mais Kor Phaeron parvient par la ruse à tuer son enneme et a prendre le contrôle de la planète.

La prophétie

Tout laisse à penser que c’est Lorgar en personne qui est venu implanter les graines de la prophétie sur le monde de Sicarius. La description des héros devant sauver le monde, le fait que l’Athame laissé sur place pour le suicide de Kor Phaeron soit l’Athame personnel de Lorgar.
On peut donc imaginer qu’il sait depuis le début qu’Erebus et Kor Phaeron essaient de le manipuler et qu’il a décidé de s’en débarrasser (le sujet de la manipulation est abordé dans « Felon » au cours d’une discussion avec Argel Tal)

Conclusion

C’est une bonne conclusion à l’histoire de Kor Phaeron pendant l’Hérésie d’Horus. Il prépare la suite en sachant que l’Hérésie est vouée à l’échec et que la guerre est éternelle. Elle montre aussi que Kor Phaeron n’est pas un vrai croyant, il pense pouvoir se servir des puissances de la ruine à son propre compte sans en payer le prix. On verra ce que l’avenir lui réserve.

Exocytose

L’histoire du livre

Après plusieurs affrontements avec les Dark Angel aux ordres de Corswain et alors qu’ils sont sur le point de se faire détruire, Typhon et sa première compagnie de la Death Guard trouvent refuge auprès de Luther sur la planète Zaramund.

L’histoire avec un grand H

Typhon s’était attendu à trouver la mort sur Zaramund mais au lieu de cela il avait trouvé Luther et des Dark Angel renégats et cela l’intriguait beaucoup… D’autres choses aussi l’intriguaient, comme cette maladie qui avait commencé à s’emparer de son corps, c’était une sensation étrange, il se sentait plus fort que jamais et pourtant il avait l’air malade…
Mais il n’a pas le temps de penser àtout ça, Luther veut s’entretenir avec lui, sûrement pour essayer de gagner les faveurs de la Death Guard pour pouvoir rallier les force d’Horus.

De son coté Luther tient conseil avec le seigneur Cypher et le capitaine Vastobal ; si Typhon est là alors il faut se préparer à affronter Corswain, et surtout la Death Guard est -elle l’alliée

dont ils ont besoin ?

La situation sur Zaramund est de plus en plus tendue entre les deux légions, au point que Luther autorise Vastobal à espionner le camp de la Death Guard et il ne va pas être déçu.
Typhon a de la visite, des cultistes qui sont venus voir Typhus et lui en apprendre plus sur son destin.
Les cultistes sont des cultistes de Nurgle et avec l’arrivée de Typhon, il décide que le moment mest venu de lâcher le pouvoir du dieu de la maladie sur la planète. Vastobal, témoin de tout cela, ne peut s’empêcher d’intervenir mais typhon finit par s’interposer et tuer Vastobal.
L’histoire est en marche et Typhon étant mort pour laisser la place à Typhus, il ordonne à la Deathguard de rejoindre ses vaisseaux et de partir. Ils doivent rejoindre leur primarque Mortarion pour lui apporter les bienfaits du grand père et marcher sur Terra.

De leurs cotés, Luther et Cypher ne comprennent pas pourquoi leur possibles alliés se sont enfuis mais ils ont un problème plus urgent à régler, apparemment une maladie virulente se répand à la surface de la planète tuant tout sur son passage.

Conclusion

On en apprend plus sur les évènements qui se déroulent à la fin des « anges de Caliban » et sur la corruption finale de Typhus. Cette nouvelle fait le lien entre les « anges de Caliban » et la « dague enfouie ». Il nous apprend aussi que les dark angel sont viscéralement opposés à l’énergie du Warp. Je pense que James Swallow a voulu faire le parallèle avec le conditionnement de l’empereur qui empêche les premier marine d’être corrompu et qu’il a un peu tout mélangé.

Le Comte Peinturluré

L’histoire du livre

Après le fiasco de Sotha, Gendor Skraivok avait réussi à se sauver et à rejoindre le Nighfall (le vaisseau amiral de sa légion) mais il avait été suivi par son épée démon…

L’histoire avec un grand H

Skraivok a toujours eu de l’ambition et être seulement passager sur le vaisseau amiral de sa légion ne l’intéresse pas, il cherche un moyen de prendre la place de Shang l’ancien écuyer du primarque qui, en son absence, a pris la direction de la légion.
Un vote devait avoir lieu bientôt pour décider qui dirigerait la légion et Shang prenait de plus en plus l’avantage, il fallait que Skraivok réagisse.
Mais pour cela, il devait déjà se débarrasser de l’épée démon qui le suivait partout et qui l’empêchait de se concentrer sur autre chose.
Skraivok décide finalement de jeter l’épée par un sas dans l’espace. Une fois cela fait, il pense pouvoir se concentrer sur Shang mais ce dernier l’a devancé et envoyé ses hommes le capturer et l’enfermer dans le labyrinthe où avait été enfermé Vulkan.
Skraivok est incapable de trouver la sortie seul, mais encore une fois l’épée apparaît à ses cotés et Skraivok finit par céder et empoigner l’épée à pleines mains, signant de même un pacte avec le démon qui l’aidera à sortir du labyrinthe et à prendre le contrôle de la légion. Avec l’aide de l’épée il parvient facilement à sortir du labyrinthe et arrive juste a temps à la réunion de la légion pour confronter ses ennemis et battre en duel Shang.
Une fois pris la place de chef il annonce que la légion part pour Terra.

Conclusion

On sait enfin comment Skraivok est devenu chef de la légion des Night Lord en l’absence du primarque et du premier capitaine Sevatar.
L’épée qu’il a aidé à créer au moment de l’attaque sur Pharos a fini par lui accorder son pouvoir mais en échange de quoi ? Nous le saurons au cours du siège de Terra.
Encore une nouvelle très bien écrite par Guy Haley et qui conclut encore une fois le parcours d’un second couteau de l’Hérésie.

Le Dernier Fils de Prospero

L’histoire du livre

Revuel Arvida a réussi à ramener la flotte White Scars vers le système sol mais ça lui a coûté son âme et sa chair. Ravagé par le bouleversement charnel qui finit toujours par corrompre les mages des Thousand Sons, il est sur le point de mourir mais Jaghataï ne peut accepter cela.

L’histoire avec un grand H

Khalid Hassan était inquiet, il avait récupéré le corps d’Arvida sur le vaisseau des White Scars en promettant à leur chaman qu’il ne lui arriverait rien et qu’il l’amènerait se faire soigner sans que les loups de Fenris ne s’aperçoivent de sa présence. Il avait effectué sa mission, bien sûr comme toujours depuis qu’il était au service du Sigilite, mais il avait promis qu’Arvida vivrait et il n’était pas sûr qu’il puisse surmonter sa « maladie ».
Même le Sigilite n’était pas certain de pouvoir le sauver. L'’Empereur et lui avaient toujours su que quelque chose n’allait pas avec les Thousand Sons. Pendant longtemps ils ont pensé que cela venait d’un problème dans le code génétique mais ce n’était pas cela, c’était plus profond… Après Prospero, avec le retour de Magnus, ils avaient apparemment été sauvés et d’autres soucis plus urgents s’étaient présentés. Mais le mal était toujours là…
Leur conversation est interrompue par l’arrivée de Jaghataï qui est fou de rage parce que Malcador n’a pas réussi à soigner Arvida et fait des expériences sur lui. Malcador espère encore pouvoir mettre Magnus ou au moins un de ses fragments sur le trône d’or et veut utiliser Arvida pour canaliser le fragment qui est sur Terra.
Alors que le rituel commence, Arvida a une conversation avec l’éclat bienveillant de son père. Il lui avoue qu’il a fait exprès de laisser le loup massacrer Prospero, que c’était le digne châtiment pour ses fautes, avoir passé un pacte pour sauver sa légion et avoir détruit les défenses du palais impérial.
Un combat s’engage pour la possession de l’âme et du corps d’Arvida mais, au fina,l grâce à l’intervention du Khan, il réussit à reprendre l’emprise sur son corps et à redevenir lui-même. Ravuel Arvida est de retour, et il se nomme maintenant Ianius.

Autres

Magnus : la fragmentation de Magnus a commencé a Nikaea quand il s’est senti trahi par son père, et a continué quand il a détruit les défenses du palais par inadvertance pour finir quand Leman Russ explose son corps sur Prospero.
Il a laissé sa légion être détruite car il pense que c’est le juste châtiment pour ses crimes, le pacte avec un démon pour sauver sa légion et la destruction des défenses du palais impérial.

Malcador : Il apparait en fin de course, la description qui en est fait est celle d’un vieux monsieur usé par les évènements. Il veut réincarner le fragment de Magnus dans le corps d’Arvida mais le rituel ne marche pas. (C’est dit dans la nouvelle et Arvida dit à Malcador qu’il est désolé mais que ça n’a pas marché, que Magnus n’est pas revenu.)

Jaghataï : Un primarque comme on aurait aimé en voir pendant l’hérésie. Au comble de la fureur il fait même peur a Malcador qui n’ose pas s’opposer a lui. Il est venu sauver Arvida envers qui il estime avoir une dette de sang.

Les Tutélaires : La grande révélation de la nouvelle à mon sens. Quand Arvida revient il dit de l’appeler Ianius. Ianius c’est le nom de son Tutélaire. Mais qu’est ce qu’un tutélaire au final ? C’est Magnus qui lui donne la réponse : tu es un Corvidae et les Corvidae sont les seuls à pouvoir connaître la réponse… Les Corvidae voient le futur, et donc les Tutélaires sont le futur. Ianius c’est Arvida dans le futur.

Conclusion

Peut être la nouvelle où il y’a le plus de révélations de tout le recueil, en même pas 17 pages Chris Wraight fait une foule de révélations sur les Thousand Son, révélations qui, pour certaines, ont totalement été mal comprises par le lecteur français plus enclin à dire qu’il a fait de la merde qu’à lire la nouvelle en anglais pour se faire une idée (je dis ça parce que j’ai beaucoup entendu parlé de ces événement sur certain forum et qu’une fois lue, la nouvelle ça n'a rien a voir).
Pour le moment la meilleure nouvelle du lot et le lot est très relevé.

Le Sans-Âme

L’histoire du livre

Eidolon essaie de réunir les éléments dispersés de sa légion mais sans directive du primarque c’est relativement compliqué.

L’histoire avec un grand H

Toutes les légions impliquées dans l’Hérésie d’Horus avaient fini par mettre le cap sur Terra. Les Impérial Fist y étaient depuis longtemps, les Sons of Horus étaient le fer de lance de l’offensive, et les autres suivaient leur primarque dans cette terrible guerre. Mais quand une légion se trouvait sans primarque cela devenait plus compliqué…
Et ça l’était encore plus pour les Emperor’s Children dont le primarque avait disparu après les événements d’Iydris.
Le seigneur commandant Eidolon a essayé de prendre en main les destinée de la légion mais il s’est heurté aux ambitions de l’ancien capitaine de la 12éme compagnie, le commandant Archorian.
Une entrevue était prévue en terrain neutre sur la planète Horvia pour régler le différend sans que celane dégénère en conflit impliquant toute la légion. Bien entendu, il n’y aura pas de pourparlers, chacun des intervenants ayant monté une embuscade.
Eidolon ayant avec lui les Kakophonie bénis par Slaanesh il remporte facilement la victoire et après avoir remis la légion en bon ordre part en direction de Terra.

Conclusion

Pas la meilleure des nouvelles du recueil mais elle a pour elle d’expliquer comment la légion des Emperor’s Children a fini par arrive sur Terra alors que son primarque est aux abonnés absents depuis plusieurs années. Et surtout, je crois que c’est la première fois qu’Eidolon a le beau rôle depuis le début de l’Hérésie.

Sombre Soumission

L’histoire du livre.

Avec le début de la révolte d’Horus, l’Imperium s’est trouvé coupé en deux entre les partisans d’Horus et les fidèles de l’empereur. Certain ont suivi Horus par loyauté, par calcul politique ou par peur ; d’autres ont été massacrés pour avoir refusé de le rejoindre, mais certains étaient trop puissants pour être vaincus rapidement et trop stratégiques pour être laissés en arrière.

L’histoire avec un grand H

Les mondes dorés sous le contrôle du seigneur Desigus font partie de ces systèmes restés fidèles à l’empereur et prêts à affronter le maître de guerre.
Mais Maloghurst ne veut pas perdre de temps et d’hommes dans une longue guerre il a donc envoyé Argonis pour négocier la reddition de Desigus.
Il est vrai que la façon de négocier d’Argonis est assez spécialeq, il propose àDesigus de plier le genou devant le maître de guerre ou alors le système sera détruit en moins d’un jour. Pour le convaincre il lui raconte l’histoire d’Accazzar-Beta.
Sur le monde forge d’Accazzar-Beta, un émissaire avait proposé au Myrmidax Kadith de plier le genou devant Horus et celui-ci avait refusé et l’émissaire avait été tué.
Horus aurait pu détruire Accazzar-Beta mais au lieu de cela il a décidé de se servir de ce conflit pour donner une leçon à Argonis pour en faire a nouveau son émissaire malgré son semi échec sur Tallarn.
Il lui montre ce qui arrive à un monde qui résiste au maître de guerre et c’est cette histoire qu’Argonis raconte à Desigus.
Mais le pire est à venir, au lieu de conquérir la planète, Horus invoque le seigneur des cranes de Khorne DoomBreed et lui donne la planète en échange de sa fidélité.
Une heure après l’arrivée du démon le monde était mort.
C’est cette vérité qu’Argonis apporte avec lui et c’est pourquoi Desigus doit répondre : se soumettre ou laisséer mourir la planète ...

Autres

Tradition : Au début de la grande croisade, la dix-septième légion envoyait un émissaire space marine vêtu de noir avec un masque de mort sur le crane, il apportait la vérité impériale mais il était suivi de la mort si la planète refusait.

DoomBreed : Apres N’Kari récupéré par Lorgar quand il est allé chercher son frère Fulgrim, voilà DoomBreed qui rejoint lui aussi les rangs du maitre de guerre. Il sera donc du voyage sur Terra.

Conclusion

J’ai du mal à croire que c’est John French qui a écrit cette nouvelle, la description des combats par Horus est vraiment bien faite et prenante. On en apprend aussi un peu plus sur Argonis qui est arrivé assez tard dans l’Hérésie d’Horus pour prendre une place importante. Place assez ambiguë pour le lecteur français qui n’a pas forcement lu les diverses nouvelles non traduites parlant de sa montée en puissance.
French en profite aussi pour introduire le démon majeur de Khorne qui se battra aux cotés de N’Kari contre l’empereur sur le Vengefull Spirit.

Le Devoir Attend

L’histoire du livre

Sur Terra on s’ennuie ferme en attendant l’arrivée des forces d’Horus, mais la fortification du monde trône a créé pas mal de soucis dans la population qu’il faut gérer, ce qui permet de faire passer un peu le temps.

L’histoire avec un grand H

Comme tous les jours, Maximus Thane patrouille à la tête de sa compagnie sur les remparts du palais impérial. Les mesures de sécurité » déjà draconiennes ont été renforcées depuis l’attaque de l’Alpha Légion et le mur est gardé en permanence. Pendant ses longues patrouille Thane réfléchit à ce que fera Horus en arrivant dans le système Sol, il réfléchit aussi aux fortifications prévues par sa légion, tout est il vraiment bien en place ?
Thane a peur que leur efforts aient été vains.
A deux milles kilomètre de là, un autre Imperial Fist, fait lui aussi son travail, il se nomme Kolo, il a été recruté sur Terra et ne fait partie de la légion que depuis deux ans, il a été formé pour combattre des xenos et faire la gloire de l’imperium mais, à la place de ça, il n’a jamais quitté Terra et attend pour se battre contre ses semblables.
Le temps n’est pas l’ami du guerrier et l’attente commence à être vraiment longue sur Terra, la tension monte de plus en plus. Des émeutes éclatent par manque de nourriture. Et Horus n’attaque toujours pas.

Autre

L’empereur et l’écologie : l’empereur avait commencé à faire dépolluer Terra, ce n’est pas la première fois que l’on en entend parler, plusieurs fois au cours de l’Hérésie d’Horus, Malcador a des propos nostalgiques sur les champs, les océans et la verdure. Bien entendu tout cela a été mis de côté pendant la fortification du monde trône par Dorn.

Compagnie : le therme compagnie est assez variable pendant l’Hérésie d’Horus, pour les Imperial Fist ça a l’air d’être 500 hommes, pour certaines autres légion ça dépasse le millier.

Kolo : Voila donc le fameux Kolo à qui il arrive bien des malheurs dans Saturnine. C’est une des dernières recrues des Imperial Fist qui ont commencé à recruter a grande échelle sur Terra en prévision de l’arrivée d’Horus.

Conclusion

Étrange nouvelle que ce Duty Waits, certains auteur sde la blacklibrary arrivent à faire du rien alors qu’ils ont un bon sujet. Haley arrive à nous faire une bonne nouvelle avec du rien. Il ne se passe rien du tout dans cette nouvelle et l’auteur arrive quand même à nous montrer la torture psychologique que crée l’attente de l’arrivée inévitable d’Horus et de ses armées.
Je pense qu’elle aurait été mieux située un peu plus loin dans le recueil mais elle pose bien le décor final.

Magisterium

L’histoire du livre

La guerre de la toile est terminée et les Custodiens sont décimés. Valdor le Magistère de l’empereur va devoir avoir une conversation avec Dorn, le prétorien impérial.

L’histoire avec un grand H

La guerre de la toile était finie et l’inconcevable était arrivé. La garde Custodienne de l’empereur avait été vaincue pour la première fois, et pas seulement vaincue, elle avait été presque exterminée. Des dix milles guerriers qu’elle comptait, il n’en restait plus que mille et encore pas en très grande forme.
Samonas avait survécu au massacre mais il avait encore du mal à y croire, au moment où il rejoignait Constantin Valdor, le maître des Custodiens pour un conseil restreint.
Le sujet de la réunion est de trouver assez de Dreadnought pour « sauver » le plus possible de custodes. Mais les ressources manquent comme tout le reste.
Samonas, quant à lui, vient annoncer à Valdor que Dorn l’attend pour leur entrevue, entrevue qui risque de mal se passer…
Valdor avait toujours eu des rapports difficiles avec les primarques, surtout depuis la trahison d’Horus mais, déjà avant cela, il avait eu du mal à supporter la confrontation avec Russ sur Prospero et n’avait pas réussi à lui faire entendre raison.

Comme on pouvait s’y attendre la discussion entre Dorn et Valdor est explosive, Dorn reproche a Valdor d’arrêté de penser par lui-même dès qu’un ordre émane de l’empereur et de ne jamais rien remettre en question, ce qui a conduit les custodes à l’extermination. Et Valdor lui dit que la seule chose qu’il regrette de ne pas avoir remis en question est la création des primarques car bien que cela soit paru une bonne idée, ça a été une erreur dès le repart.
Mais c’est trop tard, la gloire des Custodes est passée et c’est aux légions et aux primarques de décider du sort de la galaxie.

Conclusion

Encore une nouvelle sur l’état d’esprit des différentes factions qui attendent sur Terra. Chris Wraight parvient à merveille à montrer l’antagonisme qui existe entre Valdor et Dorn, et plus généralement entre le custodien et les Primarques et leurs légions.
Pour Valdor les Custodiens sont là pour durer éternellement, et les primarques ont été une erreur, une grave erreur mais qui sera évacuée avec le temps.

Voilà que Sonne Minuit

L’histoire du livre

L’heure est enfin arrivée, l’ennemi arrive en bordure du système Sol.

L’histoire avec un grand H

Cinq heures avant minuit, Arminal Fel l’astropath détaché auprès du primarque vient faire son rapport à Rogan Dorn, l’ennemi arrive ce n’est plus qu’une question d’heures. Elle va prévenir le Sigilite et les autres primarques mais elle a prévenu Dorn en premier. Dorn, quant à lui, va rendre visite à l’amiral Su-Kassen pour lui dire de se tenir prête. Et d’effectuer une rotation des postes de commande pour avoir du personnel frais et dispo dans quatre heures à tous les postes.
Alors que tous le monde se prépare, Dorn se souvient de ces années passées à attendre et à fortifier le palais, et il retourne voir ses frères sur les remparts pour regarder arriver la flotte ennemie.

Conclusion

Pas grand-chose à dire de cette nouvelle, elle fait le tour de certains personnages marquants de l’Hérésie d’Horus qui se trouvent sur Terra au moment de l’arrivée des forces hérétiques.
Cette nouvelle me fait un peu penser à « la tour foudroyée «  de Dan Abnett, écrit en 2007 elle pouvait marquer le début de l’Hérésie d’Horus avec le commencement de la garde de Dorn sur les remparts et Now Peals Midnight écrit 10 ans plus tard marque la fin de la garde et le commencement du siège.

Rêves d'Unité

L’histoire du livre

Les Guerriers Tonnerre ont été exterminés peu après les dernières batailles de la grande guerre d’Unité, mais ils ne sont pas tous morts, certains ont survécu et vivent encore maintenant, alors que Terra va de nouveau connaître la guerre.

L’histoire avec un grand H

La vie est dure pour les survivant des légions Tonnerres, ils doivent se battre dans les arènes des bidonvilles pour gagner de quoi manger. Mais, même en étant de bons combattants, ils sont de moins en moins nombreux. Leurs corps lâchent petit à petit comme l’empereur l’avait prévu et leur esprit aussi lâche de plus en plus souvent les faisant entrer en transe et revivre leurs anciennes batailles.
Dahren Heruk est l’un d’eux et sa journée a mal commencé, il a vu son ami Kabe se faire tuer dans l’arène et a ensuite dû tuer Garo, un autre guerrier tonnerre en proie à une crise de folie. Et comme si cela ne suffisait pas, son lieu de résidence s’est fait attaquer pendant son absence et le reste de ses collègues s’est fait tuer.
Partant à la poursuite de l’assassin, il a la surprise de découvrir un Custode du nom de Tagiomalchian aux prises avec un groupe de cultistes mené par un membre de l’Alpha Légion. Il n’a pas vraiment de compassion pour la custode en difficulté mais les cultistes s’étant attaqué à ses collègues, il décide de prendre fait et cause pour les serviteurs de l’empereur et grâce à son intervention, les hérétiqueq sont vaincus.
Cela lui coutera la vie, mais malgré tout il est heureux de pouvoir mourir en guerrier.

Conclusion

Pour la petite histoire, en novembre 2017 sort « la vieille Terre » écrit par Nick Kyme, dans laquelle il devait être question du voyage de Vulkan vers Terra et de son arrivée pendant une émeute dans les bidonvilles entourant le palais impérial. Une partie du livre devait parler des guerriers tonnerres et de leur histoire, surtout des rares qui avaient survécu à la purge. Mais la fin de la serie l’Hérésie d’Horus arrivant à grands pas, des choix ont été faits et « La vieille Terre » a été un roman parlant du voyage de Vulkan vers Terra et de la fin de l’histoire de Meduson qui aurait dû avoir un livre à lui nommé « la dixième de fer ».
Les guerriers Tonnerres passant à la trappe alors que Nick avait déjà commencé à écrire leur histoire.
Je pense que cette nouvelle est tout ce qui reste de leur histoire pour le moment. (On en apprendra bien plus par la suite ).

Les Pièces Sont en Place

L’histoire du livre

Le dernier acte va se jouer, les pièces sont en place et il n’y a plus rien qui puisse être changé, l’attente a été longue et éprouvante mais Horus sera bientôt là.

L’histoire avec un grand H

Malcador est inquiet ; les dés sont jetés mais il n’arrive pas à voir une issue favorable à tout ça. Il ne voit pas qui pourrait vaincre Horus et le terrasser. Et tant qu’Horus restera debout alors la guerre continuera.
En attendant l’arrivée d’Horus, Malcador décide une nouvelle fois de faire une partie de régicide avec le maître de l’humanité pour voir si en changeant la donne, la fin aurait pu être différente.
Mais comme à chaque fois, la partie suis le même cours, avec une variante tout de même : le seigneur des nuages est corrompu (Mortarion tombe sous la coupe de Nurgle) et c’est assez nouveau pour être signalé.
Et à la toute fin, juste avant l’arrivée de Guilliman, Horus tue l’ange et va tuer l’empereur mais a la place de l’empereur se trouve l’idiot, le bouffon, Malcador en fait qui va se sacrifier pour lui.

C’est à ce moment là qu’arrive le message annonçant l’arrivée de la flotte d’Horus dans le système Sol.

Le régicide

Schattra a fait une magnifique description des pièces de ce jeu et je vais donc faire un copier coller annoté de ses explications ^^.
- La Lame à Double Tranchant (The Double-Edged Blade) : Lion El’Jonson (rq : le nom semble indiquer que l’ambivalence du Primarque était bien connue de l’Empereur et de Malcador)
- La Perfection (The Perfection) : Fulgrim
- Le Faucon Ascendant (The Warhawk) : Jaghatai Khan (rq : détourné de sa position de support du Bastion Invincible – Dorn – par la carte « Souffrance Indicible » pendant la conclusion de la partie – Le Siège de Terra - ; on peut donc supposer qu’un événement tragique affectera suffisamment profondément le Khan pour que les traîtres puissent en tirer partie)
- Le Loup Affamé (The Hungering Wolf) : Leman Russ
- Le Bastion Invincible (The Invincible Bastion) : Rogal Dorn (rq : l’Empereur révèle à Malcador qu’il a gardé le Prétorien sur Terra au lieu de l’envoyer combattre Horus pour se prémunir d’une tentative d’assassinat de la part de l’Alpha Légion, qui aurait réussi sans la présence de Dorn dans le Palais Impérial)
- Les Ténèbres Aveugles (The Blind Darkness) : Konrad Curze
- L’Ange (The Angel) : Sanguinius (rq : va combattre Angron sur Terra)
- Le Général de Fer (The Iron General) : Ferrus Manus (rq : l’Empereur avait pour projet de « réparer » le Primarque une fois qu’il aurait eu plus de temps)
- Le Roi du Néant (The King of Nothing) : Angron (rq : une manière pas très fine de se moquer de l’échec d’Angron de devenir le maître de son monde d’adoption ?)
- Le Monarque sans Couronne (The Uncrowned Monarch) : Roboute Guiliman
- Le Seigneur des Nuages (The Lord of Clouds) : Mortarion (rq : l’Empereur n’avait pas anticipé la corruption de Mortarion par Nurgle, et la « découvre » pendant la dernière partie jouée avec Malcador, ce qui l’attriste)
- La Bibliothèque (The Library) : Magnus le Rouge
- Le Seigneur des Coeurs (The Lord of Hearts) : Horus (rq : la preuve du faible que l’Empereur éprouve toujours pour son fiston favori ?)
- L’Elu (The Chosen) : Lorgar (rq : l’Empereur et Malcador sont conscients que c’est ce Primarque qui est à l’origine de l’Hérésie)
- L’Enclume (The Anvil) : Vulkan
- L’Ombre (The Shadow) : Corax (rq : représenté comme rongé par le doute durant la partie, ce qui diminue fortement son efficacité)
- Les Jumeaux (The Twins) : Alpharius et Omegon (rq : il est donc probable que Macaldor soit au courant de la gémellité de ces Primarques. Lors des premiers tours de la partie, la pièce a été dédoublée, l’une servant l’Empereur et l’autre le Maître de Guerre. Cependant, les deux pièces finissent toujours par basculer du côté d’Horus)
On peut finalement remarquer l’absence de Perturabo, qui devait bouder dans un coin.

Conclusion

Avec l’arrivée des nouveaux livres depuis la sortie de cette nouvelle, certaines révélations de cette nouvelle changent un peu.
Malcador countered with a picture of a weeping mother. ‘Unspeakable Suffering,’ : Cette carte qui sert à distraire Jaghataï (qui ne participe pas à l’assaut sur le Vengefull Spirit) prend un autre sens depuis la sortie de Saturnine. Après c’est peut être juste moi qui vois des coïncidences où il n’y en a pas.

En tout cas c’est une très bonne nouvelle pour conclure ce recueil.

Conclusion générale

C’est sûrement le meilleur recueil de nouvelles de toute la série l’Hérésie d’ Horus, les onze premières nouvelles nous donnent une indication sur ce qui est arrivé à des seconds rôles, des personnages que l’on avait perdu de vue et dont on ne savait pas s’ils avaient survécu ou étaient mortd.
Avec ce recueil pas mal de situationd son tenfin dénouées. Bien sûr, il en reste quelques unes mais je ne désespère pas d’avoir leur conclusion dans la poignée de nouvelles qui traînent encore sur l’Hérésie d’Horus.
Les cinq dernières nouvelles introduisent le sièges de Terra. Il est juste dommage que les cinq nouvelles nous placent du côté de l’imperium et aucune du côté des hérétiques.

C’est pour moi un livre essentiel pour bien conclure l’Hérésie d’Horus.