Les Mondes de Sabbat

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

C’est le premier des deux recueils de nouvelles sur les mondes du Sabbat. L’origine de ce recueil est un peu diffèrent des autres recueils de la blacklibrary. Il faut remettre tout ça dans le contexte.
Fin 2009 alors qu’Abnett est en train de finir le Pacte de Sang, il tombe malade. Il aura fallut plusieurs moi avant de conclure que ce n’était que de l’épilepsie (attention ce n’est pas moi qui le dit c’est Abnett dans la présentation du livre), arrivé a un certain âge on pense a beaucoup de chose sauf a l’épilepsie. Il lui a fallut un long moment avant de pouvoir reprendre une vie a peut prêt normal. Et la suite des aventures des fantômes n’a pu être écrite aussi vite qu’il aurait aimé.
Christian Dunn (l’éditeur de la blacklibrary) lui a proposé d’éditer un recueil avec d’ancien texte non publié, et Abnett a eu l’idée de demander à d’autre auteur si ça les intéressait d’écrire sur les mondes de Sabbat. Ce qui a donné ce recueil.

Note : avant chaque nouvelle Abnett parle de l’auteur et du sujet de la nouvelle.

Le Credo de l’Apôtre de Graham McNeill (42 pages)

Avant –Propos

Dan Abnett et Graham McNeill sont deux auteurs qui s’apprécie beaucoup et qui aime travailler ensemble. Ils ont une méthode de travail que Graham a résumé comme par :
J’envoie des balles en l’air et il n’a plus qu’à smasher. On leur doit l’Ascension d’Horus et les Faux Dieux et à l’époque de cette nouvelle Un millier de Fils et Prospero Brûle.

McNeill a décidé de s’attaquer aux Apôtres et a Larcie Asche que l’on a pu rencontrer dans Double Eagle.

L’histoire

Apres la victoire sur Enothis les Apôtres ont été déployé sur le monde glaciaire d’Amadeo. Au court d’une mission de reconnaissance qui tourne à l’affrontement Dario Quint et Larice Asche sont aidé par un pilote de la flotte Erzyn Laquell de la 235eme brigade d’attaque navale.
C’est un tres bon pilote et Asche pense a le recommandé pour l’escadron des Apôtres. Mais Seekan le chef des Apôtres refuse. Pas a cause de ces qualités de pilotes mais a cause de son comportement. C’est quelqu’un de bien et de chaleureux.
Les Apôtres se doivent d’être individualiste et de ne penser qu’a eux. Il y a bien trop de mort parmi eux pour s’attacher aux gens. Ils se doivent de ne s’attacher à personne.
Ce que Larcie apprendra a ces dépend lors de l’accrochage suivant ou elle a faillit se faire tuer en voulant défendre Laquell qui c’était fait descendre.

Personnage

Larcie Asche : Elle n’est pas encore devenue pleinement un Apôtre, elle a les qualités techniques et de pilotage mais elle reste encore un peu attacher aux gens. Elle finira par perdre ces illusions au court de la campagne d’Amadeo est deviendra comme les autres…

Conclusion

Bonne petite nouvelle de McNeill qui résume assez bien le soucie d’être pilote d’une unité d’élite dans un univers comme 40K. Il ne faut s’attacher a personne, il y’a bien trop de mort.

La pierre Tombale et les Rois de Pierre de Matthew Farrer (34 pages)

Avant –Propos

Abnett a bien aimé la trilogie de l’arbitrator Shira Lucina Calpurnia et à demander a Farrer s’il voulait écrire une histoire. Celui-ci a choisit de s’attaquer au Mechanicus et aux machines de malheur d’Asphodel l’Héritier.

L’histoire

Le monde d’Ashek II a récemment été libérer par la croisade. Les différents membres au placé de l’Administratum de la planète sont en plein repas avec le représentant de la maison marchande Bardolphus (qui a réussit à s’impliquer dans la reconstruction de la planète) et discute de l’arriver d’un représentant du Mechanicus sur la planète qui est attendu a l’enclave de Brisegel.
En effet le mechanicus a décidé après la libération de la planète que le cimetière de Brisegel servirait de lieu de stockage des machines de guerre hérétique en général et des machine de malheur d’Asphodel en particulier.
Les hauts dignitaires de la planète decide de rendre une visite de courtoisie au mechanicus pour se mettre en avant mais aussi pour aller voir se qu’ils fabriquent.
Dans le même temps des adeptes du chaos préparent un soulèvement dans le cimetière ayant pour bute de réveiller les rois (3 énormes machine de malheur) qui s’y trouvent.
Le soulèvement a lieu au moment ou les dignitaires arrivent et un combat rapide est engagé. Les hérétiques parviennent à activer un code numérique dans les trois machines de malheur mais le mechanicus parvient à le brouiller.
La révolte et un échec et les dignitaires pour la plupart blessé repartent à la capitale.
Tout cela se passe sous les yeux du Magos-Parralact Galhoulin Tey qui se demande comment tout ça est arrivé et comment ça va se finir.

Dans les ténèbres du dernier roi, une conscience s’éveil…

Personnage

Magos-Parralact Galhoulin Tey : Les Mago-Parralact sont en dehors de la hiérarchie du mechanicus. Ils sont des sortent d’enquêteur qui ne rendent de compte qu’a Mars.
Galhoulin Tey est envoyé sur Ashek II pour étudier les « Rois ».

Conclusion

C’est un peu l’ovni de ce premier volume. Il y’a deux façon de lire cette nouvelle. La premiere c’est seul, comme elle est parus en 2010, et la je dois dire qu’on reste un peu sur notre fin. On sait que ça le plan des hérétique a marché mais c’est tout… Par contre on peut lire cette nouvelle avec la suite parus 4 ans plus tard et le ça change vraiment tout le sens de la nouvelle.
D’ailleurs c’est assez drôle mais je pense que la nouvelle aurait du se finir sur la phrase du Mago Tey :
—Ce n’est pas l’accueil que j’espérais, murmura le magos-Parralact Galhoulin Tey. Je me demande ce qui va se passer, maintenant…

Ça donnait une fin à l’histoire, une fin en queue de poisson mais une fin du genre chargé !!!!! PAN !!!! À bin mort raté…
Le dernier paragraphe pouvant se trouver au début de la nouvelle de 2014 et relancer l’intrigue.
Alors que la on sait qu’il y’a quelque chose derrière.

Régicide d’Aaron Dembsky-Bowden (28 pages)

Avant –Propos

C’est assez drôle de voir Dan Abnett introduire un petit nouveau Aaron Dembsky-Bowden. ADB s’attaque à la mort de Slaydo.
Il y’a une private joke sur la phrase « HI DAN ABNETT » si quelqu’un peu me l’expliquer merci^^.

L’histoire

Le sergent vétéran Commodus Ryland c’est fait capturer par un membre du pacte de sang qui l’interroge et le torture.
Elle veut savoir ce qui c’est passer le dixième jour a la dix-huitième heure. Apres avoir pensé à résister, Commodus ce dit qu’il va lui raconter toute l’histoire et profiter d’un moment de distraction pour s’enfuir.

Apres un mois de bombardement, l’assaut avait été enfin donné sur Balhaut. Pendent dix jours les troupes imperial avait progressé sans discontinuer allant de victoire en victoire et le dernier bastion ennemie était devant eux.
Slaydo à mener la charge avec ces coté » ces Argentum ça garde d’honneur.
L’assaut sur le palais est enfin donner mais pendant le bombardement final des murs Slaydo est grièvement blessé, le genre de blessure qui si elle n’est pas soigner vous conduit tout droit a la mort. Mais il refuse d’être soigner il veut tuer le général ennemie comma la sainte lui a montré en rêve.
Ils finissent par rencontrer Nadzybar qui a se moment tiens plus du démon que de l’homme. Le combat s’engage et au mépris de ça propre vie Slaydo parvient à vaincre son ennemie. Avant de mourir il confit son épée à Commodus.

A la fin du récit la sorcière du pacte de sang comprend que l’épée qu’elle a négligemment jetée est en fait une relique tres précieuse. C’est le moment de distraction que Commodus attendait pour la tuer.

Autre

ADB fait de l’humour au dépend des primarque :
—Mort au pied de Rogal Dorn, commenta Yael. Voilà un honneur dont peu peuvent se targuer.
—C’est Guilliman.
—Comment le savez-vous ?
—Tu es myope ? Il tient un livre dans ses mains.
—Et alors ? Je suis sûr que Rogal Dorn savait lire, sergent.
—C’est le livre sacré de l’Astartes, qui contient toutes leurs lois.
Par le Trône, quel imbécile !
—Si vous le dites, répondit Yael sans cesser de tirer. J’ai toujours détesté les cours de mythologie.


Conclusion

Si on se remet dans le contexte, avec ADB qui arrive seulement a la blacklibrary c’est assez étonnant qu’Abnett lui laisse écrire sur la mort de Slaydo c’est une marque de confiance je trouve.
ADB s’en tire plutôt bien, j’ai bien aimé la petite pique sur les primarques et Slaydo guidé par la sainte. C’est bien dans le ton des fantômes.

L’étoile de Fer de Dan Abnett (27 pages)

Avant –Propos

C’est une commande faite à Dan Abnett pour le game Day 2008. Elle se passe directement après la bataille d’Hinzerhauss et est un peu spécial.

L’histoire

Gaunt conduit les fantômes à l’assaut d’un pont tenu par dix unités du pacte de sang. Il n’est pas tres en forme et essaie de coordonner l’assaut sur le pont en parlant avec chacun des membres des fantômes. Mais quelque chose ne tourne pas rond il voit des ombres qui essaient de le tuer, mais il est le seul à les voir. Sauf bien sur Larkin ce qui n’a rien de tres rassurent.

Petit à petit on comprend qu’en fait Gaunt est en train de rêver et que Curth est en train d’essayer de lui sauver la vie.

Ce qu’elle parviendra à faire a la toute dernière minute.

Autre

L’étoile de fer : c’est un petit tison en forme d’Etoile que l’on chauffe et que l’on introduit dans l’œil des gens….

Conclusion

C’est une commande spéciale, mais en même temps Abnett a pris la peine de se servir de ça pour approfondir son histoire. Elle permet de montrer que Gaunt est passé à deux doigts de la mort après Hinzerhauss et qu’il a beaucoup de raison d’en vouloir au général Van Voytz.
De plus la nouvelle est assez bien fait, une personne qui connait les livres va comprendre ce qui se passe et sera intéressé par l’histoire. Mais une personne qui ne connait pas les fantômes sera aussi intéressé parce qu’il ne comprendra pas tout de suite que Gaunt divague en rêve.

Cellule de Nik Vincent (38 pages)

Avant –Propos

Nik Vincent est la femme de Dan Abnett, elle a été plus impliqué jusque la dans le monde de Warhammer, elle a écrit plusieurs nouvelle avant de devenir éditrice. Cellule est la premiere nouvelle qu’elle écrit pour le monde de 40K.

L’histoire

Sur la planète Reredos occupé par l’ArchiEnemie la résistance est active un peu partout et même si elle est en tres grande difficulté elle continue à essayer de se défendre. La seul chose qui fait tenir la population c’est ça fois en l’empereur. Et le prêtre itinérant qui va de communauté en communauté attise cette résistance.
Malgré tout cette résistance est en train de perdre, un traitre infiltrer parmi elle est en train de détruire les cellules une par une.
Apres la destruction d’une énième cellule, le traitre est enfin identifier et tuer.

Conclusion

D’un point de vue scénaristique cette nouvelle (comme la plupart du recueil) n’apporte rien. Mais elle met vraiment bien le lecteur dans l’ambiance et laisse planer le doute sur l’identité du traitre.
C’est une tranche de vie d’une planète occupé. Ce n’est pas la meilleure mais ce n’est pas la pire du recueil non plus.

Sang Bleu de Nick Kyme (49 pages)

Avant –Propos

Nick Kyme spécialiste des nains et des Salamanders ce retrouve à écrire une nouvelle sur un monde volcanique et sur les Sang Bleu qui pour une fois n’auront peut être pas le mauvais rôle^^.

L’histoire

Le major Regara a été muté Sagorrah un monde de regroupement de l’armée de croisade, ou les régiments sont réorganisé avant d’être envoyer sur le front. C’est aussi une des plus grosse réserve de prométhium de la croisade.
Il a été muté ici parce qu’après avoir été sauvé par les Tanith sur Nacedon (voir le recueil les fantômes) il avait proposé les Tanith pour une citation ce qui avait déplus a Gilbear qui l’a envoyé dans « l’anus Mundi » pour s’en débarrasser.
Arriver sur place le major Regara remarque tout de suite que quelque chose ne va pas. Il y’a beaucoup trop d’insubordination et d’acte violant, et le commissariat ne fait pas régner l’ordre. Apres une petite enquête il s’avère que certain garde sont marqué par le chaos, Regara continu d’enquêter et se fait une nouvelle fois sauver la vie par les restes d’un régiment en guenille « les grands marcheurs» qui sont le seul régiment de la planète a ne pas être devenu fou.
Apres avoir trouvé une cellule hérétique cacher sur la planète tout devient claire. Une sorcière du chaos à trouver le moyen d’infecter le prométhium qui se trouve sur la planète et ça a pour effet de corrompre les humains.
Un choix se présente, soit perdre les gardes et la planète soit détruire le prométhium.
Regara decide de détruire le prométhium.
Il devrait normalement être jugé pour cet acte de sabotage mais la guerre reprend son court et toutes les troupes survivantes de la planète sont mobilisés.

Conclusion

C’est bien une nouvelle de Nick Kyme même si pour une fois les combats ne font pas plus de 90% des pages^^. C’est assez bien écrit même si j’ai du mal à comprendre pourquoi Regara qui avait l’esprit ouvert dans la nouvelle sur Nacedon ce retrouve ici dans le rôle du stupide Volpone arrogant et sans ouverture d’esprit.

Quelqu’un de bien de Sandy Mitchell (27 pages)

Avant –Propos

L’auteur de Ciaphas Caïn prouve qu’il est possible d’aborder 40K de manière différente (avec humour). Il prouve ici aussi qu’il c’est manier l’ironie, et de nous offrir une nouvelle de 27 pages avec un seul coup de feu et encore accidentel^^.

L’histoire

On nous parle souvent de la guerre mais rarement des conséquences. Apres la guerre sur Verghast et alors que la croisade est passé a la prochaine phase de la guerre. L’armée de fonctionnaires de l’Administratum débarque pour rétablir la Pax Imperialis et reconstruire la planète.
Zale Linder un scribe arrive sur Verghast avec la deuxième vague de l’Administratum et part à la recherche de son ami Harl Sitrus qui est arrivé avec la premiere vague. Mais il découvre que toute trace de son ami a disparu et il commence à enquêter. Tout en remontant la piste de son ami disparu il fait la connaissance de l’Arbite Ferris qui cherche son ami pour l’arrêter. Zale est tiraillé entre son amitié et son devoir envers l’empereur.
Une fois son ami retrouver et les motivations de celui-ci découverte (au départ Sitrus fournissait des identités aux pauvres de Vervun et des ruches du nord mais petit a petit il a commencé à vendre des identités au hérétique du chaos qui avaient échappé a la purge contre 10% de la fortune récupérer avec l’identité volé).
Zale reste fidèle à l’empereur et après avoir tuer par mégarde son ami se mettra au service de Ferris pour découvrir les hérétiques caché.

Conclusion

Petite nouvelle assez sympathique ou tout le monde est quelqu’un de Bien, mais dans le 40eme millénaire c’est quoi être une bonne personne ? Suivre aveuglement l’empereur ? Respecter la loi ? Faire se qui est juste ?
A quel moment un faussaire passe de truand à hérétique ?
Sandy Mitchell aborde un sujet tres intéressant d’une manière tres légère. Et surtout sans violence^^.

L'empreinte de leurs vies hante les ruines de leurs cités de Dan Abnett (53 pages)

Avant –Propos

Cette nouvelle est la premiere nouvelle qu’Abnett a écrit après avoir récupérer des contrecoups de son Epilepsie (enfin après que le traitement lui a permit de réécrire).
Elle nous raconte un des premiers déploiements des Fantômes entre Voltis et Caligula et de la situation tres complexe de Gaunt à leur tête à l’époque.

L’histoire

Apres l’évacuation catastrophique de Tanith par ce qu’il restait de leur régiment. Gaunt se retrouve sur Voltemand à la tête d’une force armée dont la seule pensé est de le faire payer, ce qui n’est pas tres enviable. A l’époque il n’a pas encore remplacé son aide de camp et a du mal avec la paperasse inhérente à son poste.

Il se demande s’il ne devrait pas écouter son vieil ami Blenner et demander à changer d’affectation, il se pose la question depuis un moment déjà mais quelque chose l’en empêche…

Alors qu’ils ont été affectés à une mission de 3eme zone par Sturm qui n’a toujours pas digérer Voltis. La patrouille de Fantôme commandé par Gaunt tombe dans une embuscade et son submergé par l’ennemie. Ils sont sauvés in extremis par l’arriver de Rawne et du reste du régiment.

Conclusion

Cette nouvelle d’Abnett permet de remettre de retrouver tous les fantômes d’origine. Elle aurait ça place dans le recueil de nouvelle les Fantômes, entre Voltis et Caligula. Elle remet dans le contexte les sentiments des Fantômes et ceux de Gaunt. Le difficile apprentissage du respect et de la confiance entre eux.

J’apprécie vraiment cette nouvelle et elle conclut tres bien ce recueil.

Conclusion général

Si on remet la sortie du recueil dans le contexte de l’époque, il fait le boulot. Il était la pour palier le fait qu’Abnett ne pouvait pas écrire pour le moment et que lui et la blacklibrary voulait sortir un livre sur les mondes de Sabbat.

J’ai fait une bêtise en lisant ce recueil après avoir lu tout le reste, je pense vraiment que j’aurais du lire ça dans l’ordre de parution. Plusieurs nouvelles sont en rapport avec les évènements des livres sorties juste avant.
Le seul veritable Ovnis du livre c’est La pierre tombale et les rois de pierre et encore il peut se lire comme ça même si du coup ce n’est pas forcement la meilleur nouvelle du recueil pour ne pas dire la pire :x