La Croisade de Sabbat

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

Comme pour le premier recueil, celui-ci a été réalisé a cause du retard sur la parution du Maitre de Guerre.
Mais alors que le premier tome n’était qu’un recueil de plusieurs nouvelles sans relation. Abnett a décidé que ce recueil se placerait directement entre Salvation’s Reach et Le Maitre de Guerre.
Ces nouvelles font pour la plupart le lien entre ces deux livres et permettent aussi de gommer quelques « erreurs ».
Note : avant chaque nouvelle Abnett parle de l’auteur et du sujet de la nouvelle.

Famille de Dan Abnett (11 pages)

Avant – Propos

On commence avec une histoire d’ambiance qui se passe six jours après Salvation’s Reach, elle met en scène des personnages important pour la suite des évènements.

Histoire

Gol Kolea a toujours du mal à exprimer ces sentiments à son fils Dalin Criid surtout avec le passé qu’ils ont tout les deux. Alors qu’il essaie de discuter avec lui, celui si l’invite à venir manger avec ça sœur et ça mère adoptive. Kolea accepte en espèrent qu’un imprévu n’annule le repas.
Le repas ce passe bien même s’il y’a un peu de tension surtout pour Gol qui ne se sent pas a ça place et Yoncy qui est toujours aussi étrange.
Mais une fois le repas finit alors que Gol repart vers ces appartement il est heureux.

Conclusion

Cette petite nouvelle qui ne paye pas de mine nous apprend quand même pas mal de chose. Sur les relations compliquer de Gol et son esprit tourmenté par la culpabilité.
Elle nous donne aussi un indice sur Yoncy, le collier et la médaille de la sainte lui brule la peau. Et elle laisse entendre qu’elle est redevenue elle-même depuis qu’elle l’a perdu. (Franchement ce genre d’info c’est inquisition directe au 40eme millénaire^^).

Liés par le Sang de rob Sanders (23 pages)

Avant – Propos

Rob Sanders nous livre une suite à la nouvelle un plan simple qui se trouve dans le recueil les fantômes.

Histoire

La frégate des Iron Snakes Serpenta arrive dans le système Valens et n’y trouve rien. Alors que le système est normalement tres actif avec le monde ruche Valens 160 qui compte plusieurs milliard d’habitant.
En progressant vers le cœur du système il trouve la carcasse de la corvette du commissariat Excommunicado qui avait quitté le monde de Sapienca avec comme prisonnier le seigneur de guerre Sholen Skara qui devait être remis a la forteresse inquisitorial de Khulan.
Mais apparemment quelque chose c’était mal passer. Le capitaine Porphyrian decide d’enquêter et débarque sur Valens 160 ou toute la population a été massacrer par les adeptes du culte de Sholen Skara (les Kith).
Alors que les Iron Snakes avancent a travers une horde de cultistes Porphyrian finit par tuer Sholen Skara après avoir compris qu’il a le pouvoir d’influencer et de prendre le contrôle des gens qui l’entourent. Il le trouve trop dangereux pour être remis a l’inquisition et met fin a ces jours.

Conclusion

Sans être extraordinaire cette nouvelle nous montre les conséquences de ce qui semblait être une bonne idée à la base. Laisser vivre Sholen Skara pour le privé de la mort qu’il recherchait alors qu’au Final il voulait peut être bien vivre, on ne saura jamais si il a influencé Caffran ou pas.

On ne sait Jamais de Dan Abnett (6 pages)

Avant – Propos

Conversation improbable entre deux des personnages préférés de Dan Abnett, cette discussion se passe neufs jours après Salvation’s Reach

Histoire

Comme toute les six heures Varl venait inspecter la cellule de Mabbon Etogaur et le fouiller pour voir s’il n’avait rien cacher sur lui ou s’il n’avait pas commencer un rituel impie. Et comme toute les six heures ils avaient a peut prêt la même conversation.
Mabbon explique a Varl qu’il est en quête de rédemption pour redevenir un homme après c’être égare.

Conclusion

Abnett joue avec le lecteur dans ce recueil de nouvelle, ces petites nouvelles de quelques pages n’apporte rien a l’histoire mais permettent de mieux comprendre les personnages, c’est un peu comme si il nous permettait de nous pencher sur l’esprit, et les motivations de nos héros.

Fils de Sek de John French (19 pages)

Avant – Propos

Abnett nous fait des cachoteries dans ça présentation, en disant que cette nouvelle devait faire suite a la précédente parce qu’elle se complète. Mais il n’en dit pas plus.

Histoire

Un fils de Sek attend de voir l’Anarch pour lui parler du dernier carré imperial sur Sartusa, et lui parler du commandant humain qui avait ralier les dernieres force résistante dans la capital. Lui raconter comment ils avaient tué tous ces hommes avant de le faire parler. De lui faire raconter son histoire…
Il était fils de paysan sur un monde imperial et avait toujours voulu voyager dans les Etoiles. Il était partie avec la levée de la garde comme toute une génération d’homme de ça planète et avait survécus à ces premiers combats. Il avait monté la hiérarchie de la garde, appris à lire et aussi la stratégie pour finir par devenir lieutenant et mourir sur Sartusa.

Conclusion

Pour moi les deux personnages ne font qu’un. Le lieutenant imperial n’est pas mort sur Sartusa et le fils de Sek ne parle pas d’une autre personne mais de lui avant de changer de camps. Si c’est ça alors c’est une tres bonne nouvelle, qui montre l’élévation et la chute d’un héro, et je comprends pourquoi elle devait faire suite à On Ne Sait Jamais.

Tempête de Nick Kyme (32 pages)

Avant – Propos

Dans le précèdent volume Nick Kyme nous avait fait suivre les aventure des Sang Bleu de Volpone, il remet le couvert ici avec comme a son habitude un récit de guerre total pendent 32 pages^^.

Histoire

Sur Lotun, dans les ruines de la cité de Titus, le 50eme Volpone a reçus l’ordre de se replier. Le second lieutenant Fenk pour calmer son orgueil de Volponien blessé avait étouffé son caporal à main nue et ça l’avait calmé.

Alors que le 50eme c’est replier sur la ligne de fer, les renforts arrive, il s’agit des premier fils, des Tempestus scion sous les ordres du Tempestor Prime Ardal.
Ardal veut se servir des Volpone comme diversion et leur faire escorter un télépathe sur zone pour qu’il trouve le centre de communication du pacte de sang.

Alors que les Volpones partent à l’assaut des murs ennemis avec télépathe avec eux. Fenk recommence a avoir des envie de meurtre qu’il a de plus en plus de mal a réprimer.
En arrivant prêt des murailles le psyker annonce qu’il a trouvé ce qu’il cherchait… un psyker ennemie.

Ardal avait mentit, Juba Klaye était bien un télépathe mais c’était aussi un primaris, un psyker de classe alpha qui maitrise plusieurs disciplines mental…
Regara était fou de rage, Ardal les avait tous envoyer a la mort et il n’avait rien fait pour l’empecher.

Le 50eme Volpone perdit 316 hommes se jour la et tous les impériaux quittèrent la planète pour laisser la place a la Silver Guard.

Conclusion

Tres bonne nouvelle de Nick Kyme, qui arrive à faire tenir plusieurs petites histoires dans a peine 32 pages. Je commence à me dire qu’il ne faut pas laisser Kyme écrire de trop gros livre parce que sinon il y’a trop de combat avec la même dose d’histoire.
Cette nouvelle ayant 6 ans on aura surement jamais de suite mais je me prends a espérer un livre sur le 50eme Volpone, au final ils ne sont pas si méchants que ça.
J’allais oublier Slaydo est mort depuis 14 ans donc je sais pas trop si c’est une erreur volontaire de se tromper de maitre de guerre ou si c’est juste une façon d’invoquer une personne comme quand on dit dieu seul le sait, Slaydo seul etc. etc..

Veuvage de Nik Vincent (19 pages)

Avant – Propos

Encore une nouvelle sur la vie civil des Fantôme de Gaunt, elle prend place juste après la nouvelle Famille du début du volume et permet elle aussi de faire le lien entre Salvation’s Reach et Le maitre de guerre.

Histoire

Elodie croisa Gol Kolea dans la coursive mais celui-ci ne l’a vie même pas. Elle ne s’en offusqua pas plus que ça, elle avait ces problèmes aussi, Ban Daur avait été sauvé, il pourrait à nouveau marcher et servir l’empereur mais il y’avait eu d’autre complication… Il y’a de grande chance pour qu’il ne puisse plus avoir d’enfant…
Mais ce n’est pas ça non plus qui la tracasse apparemment des femmes sont victimes de brutalité et personne ne veut en parler.
Mais Elodie aimerait pouvoir les aider et mène l’enquête avec l’aide de Tona et d’Ana. Au final tout se règlera tout seul… Le méchant est puni et tout le monde regardera ailleurs...

Conclusion

C’est une nouvelle tres noir et sombre que nous livre Nik Vincent, je pense que seule une femme pouvait l’écrire sans que ça ne lui revienne à travers la figure. Les personnages (tous féminins) rationnalise les violences conjugales sous prétexte que ça arrive après de forte tension du au combat et je ne suis pas sur que ça passerait en se moment dans l’opinion public^^.
Ceci étant c’est une nouvelle qui montre la face sombre de la garde et de son train de voyage. Et qui permet de remettre en lumière les manigances de Meryn.

Les plaies les plus profondes de David Annandale (19 pages)

Avant – Propos

Annandale vient d’arriver dans la Blacklibrary et Abnett nous invite à aller lire de toute urgence son roman la Damnation de Pythos. Cette nouvelle nous montre le résultat de l’opération sur Salvation Reach.

Histoire

Seddok Etogaur dirige une opération punitive du pacte de sang contre les fils de Sek sur Lycotham Gamma. Il c’était introduit sur la planète 4 jours plus tôt avec ça brigade de la mort dans le plus grand secret et maintenant il avançait dans les tunnels.
Il était la pour envoyer un message mais pas pour déclencher une guerre. Anakwanar Sek et Urlock Gaur n’était pas en guerre… pas encore…

Seddok allait mener ça brigade a l’assaut des positions des Fils de Sek mais ça ne se passa pas exactement comme prévus, l’ennemie avait été prévenu et il offrit une résistance acharné. Sans espoir de survit le pacte de sang decide de faire exploser des bombe a fusion sur les réacteurs du bâtiment et tout le monde part en fumé. Il n’y a pas eu de leçon pas de messages il n’y a que du sang pour le dieu du sang.

Conclusion

J’ai eu pas mal de mal avec certain livre écrit par Annandale mais je dois dire qu’ici il s’en sort tres bien. L’opposition entre le pacte de sang et les fils de Sek, ou même l’opposition entre les membres du pacte entre eux est tres bien retranscrit. Et même si on voit arriver la conclusion de la nouvelle assez vite, elle n’en est pas moins bien menée.

Fantômes et Ombres Maléfiques de Dan Abnett (21 pages)

Avant – Propos

Si on admet qu’il y’a deux gros morceaux dans ce recueil de nouvelle, un au niveau de l’histoire l’autre au niveau de la taille, cette nouvelle c’est le gros morceau historique. Et l’introduction de cette nouvelle et aussi dans son genre un gros morceau. Abnett parle de ça façon d’écrire et de ce qu’il cherche à faire quand il écrit une série.
Pour Abnett une anthologie comme ce recueil de nouvelle n’est pas fait pour être lu a part de la série principale mais doit faire avancer l’intrigue. Ça ne doit pas être une lecture accessoire mais une part entière de l’histoire principal.
De son point de vue si il demande aux gens d’acheter un livre sur les fantômes il faut que l’histoire en vaille la peine et pas que ça soit seulement matière à vendre un livre sans importances.

Il parle aussi des erreurs qu’il a faites en écrivant les fantômes et qu’au lieu de les nier il à juste essayer de les intégrer à l’histoire.
Quand Merrt prend une balle dans la mâchoire dans « les Fantômes » il est mort personne ne survit a ça. Mais comme il l’a oublié et qu’il a réutilisé le personnage plus tard, il lui a mis un augmentique et il a perdu ces talents de tireur d’Elite. Dans Necropolis Bonin fait une chute mortelle en escaladant la machine d’Asphodel mais comme il revient dans les tomes suivant, Abnett en a fait une sorte de gag, Bonin le Veinard qui ne meurt jamais.
Il a commis une erreur avec les enfants de Gol et il en a fait une force scénaristique…
La création du personnage de Lijah Cuu est aussi du a une erreur alors qu’Abnett réécrivait en urgence un manuscrit perdu. (http://theprimaryclone.blogspot.com/2012/03/so.html).

Cette nouvelle nous apprend se qui c’est vraiment passer sur Aigor 991 et se qui tourmente Gol Kolea au début du maitre de guerre.

Note : Abnett avait fait une autre présentation pour cette nouvelle ou il disait que tout était prévus depuis le début et qu’il ne commettait jamais d’erreur ou d’oublie mais il n’aime pas trop mentir^^.

Histoire

21 jours après Salvation’s Reach, la frégate qui transporte les Tanith survivant fait escale sur Aigor 991 pour ce ravitailler, Aigor est une planète forestière et ironiquement c’est Gol Kolea et Baskevyl qui ont été choisit par Gaunt pour aller a la surface pour ce ravitailler.
La planète est un monde de ravitaillement de la flotte comme il en existe des milliers, la flotte cache une structure à la surface du monde et y dépose du ravitaillement quand une flotte doit passer a proximité.

Apres un bref repérage Kolea et Baskevyl trouve l’emplacement du dépôt mais Kolea est mal a l’aise il entend une voix qui lui demande de lui apporter les tablettes de l’aigle…
A mesure qu’ils approchent de l’entrée du dépôt, le foret devient plus oppressante et certain des soldats voient des ombres maléfiques. C’est a se moment la que l’ombre attaque comme sur le dessein qu’avait fait Yoncy quelque jours auparavant.
Kolea decide d’annuler la mission et tout le monde repart en direction de la navette d’extraction. Pendant le trajet du retour la voix de Sek continue de tourmenter Kolea, en menaçant ces enfants.

SPOILE : La Sainte en ayant recréé les souvenir de Kolea à laisser une marque dans le Warp. L’ombre maléfique utilisera cette marque pour se cacher et embarquer sur la frégate imperial et ainsi pouvoir rejoindre Yoncy.

Conclusion

Voila la boucle est boucler en a peine 2 nouvelles et 32 pages Dan Abnett a réussit à récupérer un trou scénaristique de manière magistrale (oui j’exagère mais cet auteur ne cesse de me surprendre^^). Cette nouvelle justifie l’apparition de l’ombre venu de nulle part. Bon on ne sait pas comment elle est arrivée sur Aigor mais ça…

= Arnogaur d’Aaron Dembsky-Bowden (16 pages)

Avant – Propos

Encore une fois Abnett dans son introduction désigne ADB comme sont frère spirituel en matière de vision de l’univers de 40K. Et encore une fois ADB va mettre en scène le pacte de sang dans une situation ou on ne l’attend pas vraiment.

Histoire

Il n’y a pas beaucoup de règle qui régisse le pacte de sang mais il en existe une que personne ne doit transgresser : On ne s’assassine pas entre collègue. C’est pourquoi l’équipage du Strygora à passer autant de temps à préparer le meurtre d’Erec pour être sur de le tuer sans se faire prendre.
Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévus…

Nautakah à prêter allégeance a Urlock Gaur il y’a quatre ans déjà mais contrairement a la plupart des membres du pacte il n’était pas humain c’était bien plus que ça, et il était devenu un Arnogaur, un membre du pacte bien au dessus des humains indisciplinés.

Nautakah va enquêter sur le meurtre d’Erec. Malgré les mutilations de celui-ci, ces assassin avaient commis une erreur ils avaient laissé intacte le cerveau et c’était plus que suffisant pour Nautakah…
Quelque heure plus tard il traquait l’équipage du Strygora avec ça hache et son bolter en main…

Le Strygora était ou plutôt avait été un char d’assaut Leman Russ, son équipage avait déserté la garde il y’a un an et était entrée au service de Gaunt, on leur avait désigné pour Sirdar Erec qui les avait humilié pendent un an avant de mourir dans les latrine…

Le space marine déchut Nautakah, tombât sur le Strygora comme la foudre pour appliquer le châtiment de l’Archonte. Il est l’Arnogaur l’exception, celui qui peut tuer des membres du pacte de sang.

Conclusion

Cette nouvelle nous donne deux informations principal sur les tributs Sanguinienne, premièrement Urlock Gaur n’est pas un space marine mais un champion du chaos pas encore un démon mais en bonne voit pour le devenir.
Deuxièmement les tributs Sanguinienne utilise le Nagrakali. Pour leur rite et la communication entre leur prête, ou plutôt une forme abâtardit du Nagrakali. C’est la langue créer et utilisé par les world Eaters.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas bien l’univers de 30K et 40K, ils vont découvrir petit a petit qui est le héro de l’histoire, pour les autres a partir du moment où ADB décrit l’épaulette c’est foutu le charme est brisé^^. Mais ça reste une bonne petite nouvelle.


Le roi Héritier de Matthew Farrer (108 pages)

Avant – Propos

Pour Abnett Farrer est un des rois méconnus de la science fiction et mériterait d’être plus connu.

Quand Abnett avait demandé une nouvelle a Farrer pour la premiere anthologie celui si c’était perdu en route et avait commencé à écrire un livre avec une petite nouvelle en guise d’introduction et de chapitre un.
C’était la nouvelle qui est paru dans la premiere anthologie, voici la suite.

Histoire

C’est peut être l’histoire qui m’a poser le plus de problème a résumé depuis que je me suis lancer dans les résumés je vais donc faire un petit résumé qui ne fait pas du tout honneur au texte.

Quand la croisade des mondes de Sabbat a été lancée. Slaydo a lourdement insister sur les machine de guerre construite par Asphodel l’héritier tout en laissant penser qu’ils devaient s’agir d’un hérétique du mechanicus ou encore pire d’un membre du mechanicus noir. Son but était d’impliquer le mechanicus dans la croisade et d’avoir le plein soutient de Mars.

Cela a marché et le mechanicus c’est lancer dans la bataille mais en a profiter pour mettre la main sur les machine créer par Asphodel et les étudier. Des soupçons on commencer à apparaitre sur les origines d’Asphodel… Et un Magos Parralact a été envoyé pour étudier tout ça.

Et ce qu’il va découvrir ébranle les fondations du Mechanicus…
Le mechanicus n’a aucun problème avec les hérétiques et le mechanicus noir, quand je dis aucun problème c’est aucun problème à admettre leur réalité et leur existence. Bien entendu ils les combattent et essaie de les détruire. Mais le mechanicus et le mechanicus noir sont les deux phases de la même pièce.

Ce que le Magos Parralact découvre et pire que tout, Asphodel n’est pas membres du mechanicus noir et n’est pas un hérétiques du mechanicus, c’est un autodidacte, il a appris seul sans l’influence de personne, il a créé des choses, imaginer des choses, et acquis la connaissance.
C’est un affront au dogme du mechanicus et du dieu machine.

Conclusion

C’est le deuxième gros morceau de ce recueil ; c’est une histoire compliqué à lire et compliqué à comprendre. Déjà parce que la plupart des personnages ne parlent pas mais parlent quand même^^.
Ensuite parce que beaucoup d’évènement se passe en même temps sans forcement être dans la même chronologie. Farrer c’est fait plaisir avec cette novelas et j’ai du m’y reprendre a plusieurs fois pour tout comprendre. Même si je suis a peut prêt sur que certaines choses m’ont échappé.

Même si c’est une tres bonne histoire je pense qu’elle est un peu trop compliquée et qu’elle ne s’adresse pas au bon public.


La fissure de Nik Vincent (18 pages)

Avant – Propos

Pour conclure ce recueil Abnett nous propose les deux nouvelles écrites par lui et ça femme à l’ occasion du blacklibrary live de 2013.
Il y’a du space marine et une petite touche de 1986 ;)

Histoire

Nous somme aux funérailles de Basilion, l’Iron Snake qui a sauver Formal prime en sacrifiant ça vie…

La faille Warp était apparue en dessous de la ruche pendant des travaux, on l’avait appelé la Fissure, le gouverneur avait envoyé des milliers d’ouvrier la combler mais ils étaient tous mort irradier par le Warp…
Alors on avait envoyé la milice mais ils se sont fait tuer aussi.
Certain voulait appeler a l’aide l’adeptus astarte mais on décida qu’il fallait juste cacher la fissure la recouvrir d’un dôme de Lithobeton et l’oublier…
22 mois après l’incident une unité d’Iron Snake débarque enfin sur Formal Prime, le gouverneur ce sentait stupide d’avoir envoyé une requête alors que tout était finit…
Mais rien n’était finit la fissure avait continué à grandir et son gardien était devenu puissant. Les 3 spaces marines dur combattre contre le démon et Basilion donna ça vie pour refermer la fissure. C’était 500 ans avant la croisade…

Conclusion

Bonne petite nouvelle qui va permettre avec ça suite de faire un flash back sur les premiere année de Gaunt.
Le parallèle avec Tchernobyl est totalement assumé mais on n’a pas eu de space marine pour aller voir si il n’y avait pas un démon cacher dessous^^.

Un écho Fantôme de Dan Abnett (18 pages)

Avant – Propos

La suite de la nouvelle précédente qui se passe 500 ans plus tard.

Histoire=

Un petit détachement du 8eme Hyrkiens par à la recherche d’un temple cacher sous la surface de Formal prime.
Gaunt fait partie de l’expédition, il a un peu de mal a se faire respecter par les officier du 8eme qui ne voit toujours en lui que « le Gamin », la mascotte du régiment l’ancien commissaire cadet. Mais il fait de son mieux pour s’imposer.
Le major Czytel commandant du détachement faisait partie de la vieille garde, celle qui avait demandé la mutation de Gaunt et il avait du mal à écouter son avis même si il devrait le faire plus souvent.
Arriver au niveau du temple, les archéologues qui avaient demandé l’aide de la garde son la devant un mur de Lithobeton impénétrable et demande a Czytel de faire sauter le mur pour atteindre l’autel du temple.
Mais Gaunt a des doutes quelque chose le dérange, le temple a l’air corrompus et les Archéologue bien trop presser de tout faire sauter.
Il s’avère que les Archéologues sont des cultistes et qu’il essaie d’ouvrir la Fissure qui se trouve sur Formal Prime.
Mais Gaunt et Czytel déjoue le piège et exécute tout le monde.

Conclusion

J’avais lu cette nouvelle indépendamment du recueil il y’a quelque année et l’intrigue était plutôt bien mené. Maintenant en ayant lu la nouvelle précédente, on sait exactement ce qui va se passer et du coup c’est beaucoup moins bien.

Conclusion général

Tres bon recueil de nouvelle, Elles ont presque toute une relation l’une avec l’autre. Et permette d’approfondir l’univers et la psyché de nos héros. Contrairement a la premiere anthologie qui pouvait être lue a par, celle la est impérativement lu entre Salvation Reach et le Maitre de Guerre.
En fait elle permet en grande partie de gommer les approximations qu’il y’a entre les deux livres. Ça a du être un énorme travail de relecture pour remettre tout en place.
Il n’y a que deux petites incohérences, dans la nouvelle de John French on parle du maitre de guerre Slaydo alors qu’il est mort et dans Arnogaur on parle du pacte de sang sur Urdesh en 782 alors que c’est les fils de Sek a cette époque sur Urdesh.
Sinon tres bon livre dans l’ensemble. Avec bien entendu encore un OVNI de Matthew Farrer qui nous livre une novelas plutôt qu’une nouvelle^^.