Lost Sons

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

L’histoire du livre

Il ne reste que vingt blood angel et c’est bien trop peu pour une légion.

L’histoire avec un grand H

Cela fait cinq ans que le chapelain Arkad a été nommé gardien et régent de Baal en l’absence de Sanguinius. Ils sont vingt à avoir été laissés sur le monde natal du primarque pour le protéger. Mais le temps commence à être long même pour un blood angel.

Aujourd’hui est un jour diffèrent, une navette arrive sur Baal, avec à son bord Tylos Rubio envoyé par Malcador le Sigilite et détenteur de l’autorité impériale,
Il apporte le parchemin noir, un document si rare qu’il relève de la légende… Il n’a été délivré au monde natal des légions astartes que deux fois auparavant…
Rubio est venu sur ordre du Sigilite pour recruter les derniers Blood Angel présents sur Baal et dissoudre la légion pour récupérer tout le matériel possible pour le projet Othrys et sa future armée sur Titan.
Dans un dernier geste de défiance les derniers Blood Angel repeignent leur armure en noir et veulent partir affronter Horus, si la légion doit disparaître, ça sera en combattant.
Mais à ce moment là provient un message d’au delà de la tempête. Sanguinius est vivant.

Conclusion

James Swallow commémorateur des Blood Angel et des chevaliers errants se permet un petit cross over qui montre à quel point le Sigilite peut être pragmatique. Il a ordonné la dissolution des Blood Angel juste pour récupérer le matériel assez vite sans vraiment prendre la peine de vérifier si Sanguinius était déjà mort. C’est assez plaisant à lire et ça montre que les méchants ne sont pas forcement que les hérétiques.
Maintenant pourquoi les Blood Angel et pas une autre ?