Valdor: Birth of The Imperium

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

Quand on a proposé à Chris Wraight d’écrire la série « Watchers of the Throne », il avait dans l’idée de parler de la création et de l’évolution d’un garde Custodien mais les pontes de la black Library lui ont dit non, que c’était trop ambitieux. Deux ans plus tard, on lui laisse écrire un livre sur Constantin Valdor le plus grand de tous les Custodiens. Les choses ont bien changé.

L’histoire du livre

Constantin Valdor est le premier des Custodien, il dirige la garde de l’empereur mais est aussi et surtout son bras droit. Les guerres d’unification touchent à leur fin sur Terra et la grande croisade va bientôt commencer. Mais avant cela plusieurs choses doivent être réglées…

L’histoire avec un grand H

Uwona Kandawire ; première grand prévôt de l’Adeptus Arbites ; a commissionné une enquête sur une rumeur, la rumeur d’une disparition, celle des légions Cataegis, les fameux guerriers tonnerres, l’élite de l’armée impériale.
Et les résultats de l’enquête ne sont pas reluisants. C’est sur le mont Ararat qu’elle va trouver ses réponses. Des dizaines de milliers de cadavres de guerrier Tonnerre sur un champ de bataille qui n’est mentionné nulle part, aucune puissance sur Terra ne peut avoir accompli un tel massacre sauf la Legio Custode de Valdor.

A la capitale impériale en cours de construction au sommet de l’Himalaisie, le capitaine général Constantin Valdor, de retour du front, a convoqué le custodien Samonas qui a en charge la défense du palais impérial.
Samonas lui fait son rapport, la défense du palais n’est plus assurée, le retrait des Custodes de la capitale a laissé apparaître des faiblesses sur les défenses extérieures. De plus, quelqu’un complote dans le noir, elle accumule des dossiers et pose beaucoup de questions. Elle a même commencé à réunir une armée. Il faudrait mettre un terme à tout ça avant que ça ne prenne trop d’ampleur. Valdor lui interdit d’intervenir pour le moment et lui ordonne de continuer son enquête.

Uwona Kandawire a toutes les preuves qu’il lui faut mais elle ne peut pas admettre que le héros de l’empereur soit coupable, elle veut entendre sa version avant d’intervenir. Elle déclenche donc une enquête officielle contre le capitaine général et le convoque pour répondre à des questions. De manière assez surprenante Valdor accepte de se plier aux exigences du grand prévôt et, à la grande surprise de Kandawire, il répond à toutes les questions qui lui sont posées sans se défiler.

Pendant ce temps Ophar, l’homme de confiance de Kandawire continue à réunir des preuves et des informations sur les Custodes, il découvre qu’ils sont très peu encore dans la ville, bien trop peu pour la défendre et les rares custodes encore en poste se sont cantonnés au palais impérial où ils ont fait rentrer en contrebande des milliers d’armes, de quoi équiper une armée.

Valdor raconte l’histoire des premiers engagements des guerriers tonnerres et des problèmes soulevés par leur sauvageries et leur manque d’obéissance pendant les combats, il lui parle aussi du projet primarque qui avait pour but de donner des généraux aux légion Cataegis pour les canaliser, il lui parle des horreurs qui peuplaient la terre au début de l’expansion impériale.

Après toutes ces révélations et après une ultime réunion avec ses hommes Kandawire décide de mettre en marche son plan et de faire marcher son armée sur la capitale pour mettre aux arrêts Valdor. Dans le désert, à l’ouest du palais impérial, une armée de mercenaires sous les ordres d’Ushotan (le dernier primarque des guerriers tonnerres encore en vie) se met en marche.

L’avancé de l’armée n’est pas passé inaperçue dans la capital impériale et Valdor s’arme pour aller affronter l’armée devant les portes de la ville. C’est à ce moment que Samonas le contacte pour lui dire qu’Amar Astarte est elle aussi passée à l’action et amène un régiment de l’armée impériale pour prendre d’assaut le palais et détruire les laboratoires génétiques qui se trouvent en dessous pour mettre fin au projet space marines.

Kandawire a rejoint Ushotan et son armée, et s’apprête à donner l’assaut à la capitale mais Valdor sort des murs de la cité seul et leur donne une dernière chance de se rendre avant de commettre l’irréparable.
Il se tient seul devant l’armée ennemie.
Alors que les combats font rage dans le palais impérial où Samonas affronte l’armée d’Astarte avec l’aide de seulement quelques gardes Custode, les négociations entre Valdor et Kandawire tournent court.
Kandawire est animé de nobles intentions mais Ushotan et son armée sont juste venus pour combattre et piller.
Au moment où Ushotan engage son duel avec Valdor, le piège se referme sur les insurgés. 10000 spaces marines fraîchement recrutés arrivent sur le champ de bataille et massacrent l’armée adverse.

Alors que les combats aux portes de la ville tournent au massacre, Samonas lui éprouve le plus grand mal à venir à bout de l’armée d’Astarte sans détruire le laboratoire et au final même s’il arrive a mettre un terme à l’insurrection d’Astarte, il ne peut l’empêcher de détruire le laboratoire. Samonas a échoué…

Kandawire qui avait pris la fuite juste avant le début des combats quand elle avait vu les nouveaux guerriers de Valdor approcher, se demandait comment elle pouvait encore être en vie. C’était un piège depuis le début et elle était tombée dedans, mais maintenant, alors que les nouveaux guerriers par Valdor étaient en train de massacrer tout le monde, ils l’épargnaient à chaque fois qu’ils avaient l’occasion de la tuer.
C’est au moment où Valdor la rejoint qu’elle comprend que c’est sur ses ordres qu’elle est encore en vie.
Elle ne comprend pas, pourquoi avoir fait tout ça ? Valdor lui révèle que la guerre sur Terra est finie et que l’empereur a déjà les yeux tournés vers la galaxie, il est en ce moment même en train de préparer la suite de son grand projet et toute cette mascarade avait pour but de réunir et d’écraser les derniers opposants à l’imperium sur Terra. Valdor dit à Kandawire de partir qu’elle a encore peut être un destin à jouer, mais il refuse de lui révéler ce qui s’est passé sur le mont Ararat.

Les combats ont pris fin et la situation a été rétablie, c’est à ce moment la qu’arrive Malcador qui revient de la périphérie de Luna.
En effet, l’Empereur n’est plus en train de faire la guerre sur Terra comme tout le monde le croit mais il est en train de préparer l’assaut de la lune pour prendre possession de la technologie génétique des Selenar et lancer la production de masse de space marines.
Il s’entretient avec Valdor et lui dit que l’Empereur est de plus en plus pressant, il veut prendre Luna maintenant, il veut des milliers de spaces marines maintenant, il veut toujours plus de vaisseaux spatiaux, et il ne sert a rien de vouloir parler avec lui. Il a ses objectifs en tête et ne s’occupe pas des moyens.
Valdor lui parle des derniers événements sur Terra et lui dit qu’Astarte a bien détruit toutes les installations qui se trouvaient sous le palais impérial, qu’il ne reste plus rien et que tout a été mis sous scellés. L’espace ainsi libéré est prêt pour le projet suivant.
Valdor a du mal à comprendre pourquoi il fallait laisser Astarte aller jusqu’au bout et ne pas l’arrêter avant, et Malcador lui explique que les forces qui s’opposent à eux doivent être tenues dans le doute et doivent croire que tout a été perdu sinon elles tenteront à nouveau de détruite le projet space marine.
Juste avant de prendre congé de Valdor, Malcador lui annonce que l’empereur veut retrouver les primarques, qu’il les a même appelés ses fils et a l’air de s’y être attaché. Mais Valdor et Malcador savent que ça ne va pas durer, l’empereur s’éloigne de plus en plus du genre humain et de ses préoccupations, les sentiments qu’il peut éprouver sont de plus en plus diffus et ne durent jamais très longtemps avant que la logique ne reprenne le dessus.

Apres cette entretien, Valdor va voir Samonas qui a été grièvement blessé pour lui dire qu’il n’a pas échoué que c’était une ruse nécessaire mais que le projet space marine est toujours en cours. Et il lui annonce qu’il va être en charge de la sécurité du palais impérial quand il sera remis.

Epilogue : Kandawire a finit par retourner en Afrik sur la cote de Zanbar, ou elle est née pour y passer ses derniers jours avec son fidèle serviteur Ophar.
De son coté Armina, la personne à qui Kandawire avait donné les enregistrements avec ordre de les cacher, a quitté Terra pour aller se cacher dans les profondeurs de l’espace.

Personnages

Constantin Valdor : Le personnage principal du livre (et encore on le voit très peu), on n’apprend pas grand-chose sur lui mais on a quand même quelques informations intéressantes.
Il a été le premier des Custodiens, d’après l’introduction il a été modifié sur Luna (ou alors l’introduction ne parle pas de lui). Il n’a plus aucun sentiment, ils ont été éliminés par la transformation que lui a fait subir l’empereur. Il est l’étalon des Custode ; c’est lui qui leur a donner le ton pendant toutes ces années.
D’après Amar Astarte il a été choisi spécifiquement par l’empereur, ce dernier a même mené une guerre juste pour le récupérer avant qu’il ne se fasse tuer comme ses parents. Mais Wraight reste très vague sur ce sujet.
On sait aussi qu’il n’aimait pas le projet primarque ou les space marines et que si ça ne tenait qu’à lui, le projet n’aurais jamais vu le jour. Mais il est totalement fidèle à l’empereur et fera donc tout pour que le projet soit mené à son terme.

Uwona Kandawire : elle est le prévôt de l’Arbites et, à ce titre, gardienne de la sécurité civile impériale, et c’est peut être la dernière personne honnête dans l’administration impériale. Elle croit vraiment en sa mission et c’est pour ça que Valdor lui laisse la vie sauve après l’insurrection. Elle était la seule à croire en la Lex Pacifica et n’a jamais compris que c’était un écran de fumée pour cacher quelque chose de plus grand. Elle est née en Afrik et après le coup de force raté, retournera dans sa ville natale pour y passer ses derniers jours.

Noum Retraiva : premier maître de l’Administratum : il venait d’une riche famille de Merica et avait apporté avec lui sa fortune et neuf régiments blindés quand il s’était rallié à l’imperium. Il a toujours été fait pour diriger et administrer le poste lui allait à ravir.

Pélops Dravagor : le chancelier du domaine impérial. Il était à la solde de Noum Retraiva et lui devait tout même son poste.

Kli-San Weia : le lord commander militant était lui à la solde de Malcador.

Amar Astarte : Elle a réussi à survivre à l’ère des luttes en offrant son savoir au seigneur de guerre en échange de leur protection. C’est quand elle rencontre l’empereur qu’elle comprend qu’il y a peut-être un moyen d’utiliser la biotechnologie pour créer autre chose que des monstres. Elle a participé au projet primarque et ensuite au projet space marine. Mais plus le temps passe et plus elle arrive à la conclusion que les space marines privés de leur primarque suivront la même route que les guerriers tonnerres et deviendront une menace pour l’humanité.
Elle finit par détruire les laboratoires impériaux sans savoir qu’il est déjà trop tard pour stopper le projet. (Le doute persiste à savoir si elle en est arrivée à cette conclusion seule ou si le chaos l’a influencé pour mettre des bâtons dans les roues impériales).

Gardien Samonas : c’est un proche de Valdor qui a sa confiance. Il est chargé par Valdor d’enquêter sur Amar Astarte (même si au début on pense qu’il enquête sur Kandawire, l’auteur brouille bien les pistes). Il finit par se battre contre Amar Astarte mais ne parvient pas à sauver le laboratoire. Il prend ça comme un échec personnel jusqu’à ce que Valdor lui révèle qu’il n’avait aucune chance de réussir. Qu’il fallait même qu’il échoue pour la suite des événements. A la fin du livre, Valdor lui annonce qu’il a une nouvelle mission pour lui en rapport avec le palais impérial.

Ushotan et les primarque des guerriers tonnerres : Les unités de guerriers Tonnerres avaient été organisées sur la même forme que les unités de l’armée régulière. Le rang de primarque était équivalent a celui de Capitaine général et il devait s’occuper de la discipline et de la conduite des opérations de son unité en temps de guerre. Il y avait vingt primarques pour vingt légions et le plus grand et le plus puissant était le seigneur de fer de la quatrième Ushotan.
C’est le seul qui a survécu au massacre du mont Ararat et il est venu à la capitale impériale pour se venger.
Il était bien conscient que quelque chose ne tournait pas rond et que l’empereur leur cachait des choses mais il a toujours été fidèle à l’imperium et il n’avait jamais pensé qu’un jour il serait remplacé.

L’Empereur et Malcador : Ils n’apparaissent pas dans l’histoire (quoi que Malcador arrive à la fin du livre) mais leur présence plane au dessus de tout cet ouvrage.
D’après Valdor, il aurait dit une fois : «J'enseigne la fin de la croyance, Je suis son terminus, son remplaçant. Après moi, il n’y aura qu’une perception, une vue de la vérité unique, aperçue de loin. »
L’empereur est pressé, il veut toujours aller plus vite, trop vite pour certains. Même Malcador et Valdor ne comprennent pas toujours son empressement à aller de l’avant sans prendre le temps de finir les choses.
Plus le temps passe et plus il s’éloigne de son humanité, il poursuit son but en se détachant de ses attributs humains, ses sentiments par exemple son pratiquement inexistants et s'il en laisse paraître ils sont vite effacés par son pragmatisme.

Le duo Empereur/Malcador est là depuis le début et beaucoup de rumeurs ont couru à propos de ces deux personnages. Pour certains, Malcador avait été la premiere création de l’empereur avant les custodes.
Pour d’autres ils étaient jumeaux, l’un doué de pouvoir l’autre de ruse.
D’autres pensaient que Malcador avait parcouru Terra pour récupérer des fragments d’être et créer l’empereur.
La rumeur la plus persistante disait que des rites chamaniques avaient été utilisés pour créer l’empereur mais personnes ne sait vraiment la vérité.
Certains pensaient que Malcador était le bon coté du duo et tempérait l’empereur, d’autres maudissaient Malcador en disant qu’il murmurait à l’oreille de l’empereur pour maintenir le peuple dans la pauvreté.
Mais une chose était sûre, Malcador était au courant de tout, connaissait toutes les histoires et les avait toutes détournées à son avantage.
Là où l’empereur pouvait détruire une montagne avec la vérité, Malcador pouvait l’éroder avec les mensonges.

L’organisation impériale

Au début de l’empire, l’empereur gérait tout, l’empire était une extension de l’empereur, il avait à ses cotés son fidèle Sigilite : Malcador. Personne ne savait lequel des deux était arrivé le premier mais une chose était sûre Malcador était la main de l’empereur.
Il savait tout, il était à l’ origine de tout et il contrôlait tout.
Et ensuite est venu Valdor, c’est le porteur de bouclier et de lame de l’empereur, au départ il a été de toutes les campagnes.
Pendant longtemps, à eux trois, ils ont dirigé l’empire et l’on fait grandir mais à mesure que l’empire grandissait le besoin d’une administration civile s’est fait sentir.
Dans un premier temps, il y’a eu les magisters temporal chargés de gérer la fiscalité et la sécurité des provinces conquises, puis les lords civils de région qui étaient chargés de gérer les groupements de province. Ce système a tenu soixante dix ans en ayant beaucoup de ratés.
Alors Malcador avait rédigé la Lex Pacifica, instaurant le sénat impérial et les quatre « hauts » seigneurs civils de Terra:
Le Lord Commandant Militant des armées impériales
Le maître de l'Administratum
Le grand prévôt de la Divisio Arbites
Le chancelier du domaine Imperium

Et ça en était resté là, les hauts seigneurs et même le sénat étaient nommés en général par Malcador ou alors faisaient partie de la caste dirigeante d’un pays conquis ou rallié.
Tous le monde était bien conscient que c’était une dictature et qu’ils n’étaient là que pour gérer les affaires civiles sans jamais avoir de vrais pouvoirs pour influer sur les affaires du pays.

Les légions impériales

Il existe deux Légions :
La Legio Custodes : aussi appelée le premier ordre qui est à l’ordre direct de Valdor et de l’empereur
La Legio Cataegis : qui est constituée par les guerriers tonnerres.
Certains dans l’empire pensent que les deux légions sont en compétition et qu’il va forcement y avoir, à un moment ou à un autre, un combat entre les deux. Mais c’est totalement faux, elles n’ont rien à voir du tout.

La Lex Pacifica

La Lex Pacifica, qui va devenir la feuille de route des Hauts Seigneurs de Terra au 41ème millénaire et même avant, n’est en fait qu’un bout de papier inutile.
Kandawire croit en la loi mais, alors qu’elle a une discussion avec Valdor, ce dernier lui explique que la Lex n’est pas une fin mais un moyen. La Lex doit permettre à l’empereur de poursuivre son projet et sera modifiée ou contournée à chaque fois que cela sera nécessaire pour le bien des projets de l’empereur. La Lex Pacifica n’est là que pour donner un semblant de légitimité à tout ça.

Il est assez drôle de voir que la Lex complique les projets de Guilliman au 41eme millénaire^^.

Les Guerriers Tonnerre et le mont Ararat

Officiellement

Sur le mont Ararat, les légions Tonnerres, après avoir fini la conquête de Terra, se sont retournées contre l’empereur et ont été exterminées dans un ultime combat par la Légion Custode.

Mais, comme l’a dit Valdor à Kandawire : je ne vous dirai pas ce qu’il s'est passé sur le mont Ararat parce que c’est quelque chose qui doit être oublié pour le bien de tous.

Officieusement

Au commencement de l’imperium, Terra était tombée trop loin dans la déchéance et aucune armée n’aurait pu conquérir la planète et affronter les monstre créés ou invoqués par les seigneurs de guerre qui se partageaient ses maigres ressources.
Dès le départ, l’empereur et Malcador ont su qu’ils allaient devoir utiliser la manipulation génétique pour créer des guerrier capables de conquérir la planète.
Les premiers à avoir été créés ont été les Custodiens mais leur processus de création était beaucoup trop long et pointu pour une production de masse.
Apres avoir réunis les meilleurs généticiens terrans, les recherchent on été lancées et ont abouti à la création des guerriers tonnerres. Ils ont été le fer de lance de la conquête de Terra. Ils formaient la légion Cataegis et étaient commandés par ving primarques qui provenaient de leurs rangs.
Mais ils souffraient de deux tares :
La première etait physique, leur corps les empoisonnait petit à petit et ils avaient donc une espérance de vie limitée. Cette tare aurait pu être corrigée si l’empereur l’avait permis mais la deuxième tare a persuadé l’empereur de ne rien y faire.
Les deuxièmes souci était d’ordre psychologique : ils étaient totalement instables et incontrôlables une fois un combat engagé et pouvaient parfois massacrer toute une ville quand ils ne se retournaient pas contre leurs propres alliés.

Ce qui a donc convaincu l’empereur de poursuivre les recherches en génomique avec le projet primarque puis le projet Astarte, et une fois que ce dernier aboutie, l’incident du mont Ararat et la disparition du guerrier tonnerre a pu être acté.

le projet primarque et les légions Astartes

Pour pallier aux déficiences des guerriers tonnerres, l’idée a été émise de fabriquer des « primarques » créés à partir d’une partie du patrimoine génétique de l’empereur et ensuite avec le patrimoine génétique de ces primarques de créer des guerriers génétiquement modifiés.
Les recherches ont mis du temps à aboutir et il y a eu beaucoup d’échecs au début mais le projet primarque allait arriver à son terme quand le laboratoire de l’empereur a été détruit par une attaque (Chris Wraight au moment où il écrit le livre connaît déjà l’histoire d’Erda mais ne peut pas en parler pour ne pas gâcher la révélation du livre « Saturnine », il parle donc de l’attaque de l’ennemi mais aussi de la traîtrise de quelqu’un qui a mis à bas le projet primarque).
Au moment de l’attaque, les primarques ont disparu et sont considérés comme détruits. L’empereur ordonne de continuer le sous projet qui consiste à créer des légions de guerriers avec le patrimoine génétique des primarques.
C’est Amar Astarte qui va se charger de ça. L’accent va être mis sur la pureté physique et la fidélité à leur géniteur pour éviter les dérives des guerriers tonnerres.

Mais encore une fois, le projet tourne court au moment où Astarte décide que les nouveaux guerriers seront trop dangereux sans les primarques pour les guider et les canaliser et décide de détruire le laboratoire impérial.

Note : ça sera un échec parce que l’empereur avait prévu une possible attaque et avait caché des copies du projet dans plusieurs autres endroits.

Le Laboratoire impérial

Il est situé juste en dessous du palais impérial, et après l’attaque d’Astarté et de ses Castellans Exemplars, il est scellé à tout jamais à cause de la faiblesse structurelle causée par les combats. En fait, Valdor prévient Malcador que tout s'est passé comme prévu et que l’espace confiné à la place du laboratoire est prêt pour recevoir le projet « Gateway », le futur projet de l’empereur pour s’approprier « la toile » qui doit permettre à l’humanité de s’affranchir du voyage dans le Warp.

Les Castellans Exemplares

C’est l’armée personnelle d’Amar Astarte, elle a commencé à les endoctriner il y a très longtemps, un peu partout sur Terra, et les a laissés vivre leur vie en les dirigeant à distance. Ils se sont fait recruter dans l’armée impériale individuellement ou par petit groupe et ont été réunis au sein des Castellans Exemplares. Une unité qui a toujours servi brillamment l’empire et dont les états de service irréprochables ont fini par lui accorder le droit de défendre la capitale impériale.
Au départ, Astarte avait décidé de créer cette unité pour se prouver qu’elle en était capable, pour montrer que malgré tout le pouvoir dont l’empereur disposait, elle était encore libre de faire ce qu’elle voulait.
Ensuite, ça a été une protection au cas où les choses tournent mal pour pouvoir se sauver.
Et au final, ça avait été la solution à la destruction du projet space marine.

Conclusion

Chris Wraight a un peu triché avec ce livre, Valdor la naissance de l’imperium, il s’est concentré sur la naissance de l’imperium et a laissé de coté les questions sur Valdor. D’ailleurs, à la fin du livre j’ai encore plus de questions sur Valdor qu’au début.
Par contre, il faut reconnaître que Wraight est parfait pour ce genre de livre qui demande peu voir pas de combat (les premiers coups de feu sont tirés dans le chapitre quatorze et les combats sont plus l’occasion pour les personnages d’échanger des punchlines que de tomber dans un excès de violence que l’on retrouve habituellement lors du déploiement des spaces marines.
L’auteur balaie en à peine 150 pages les débuts de l’imperium et le passage qui se trouve entre la fin de la conquête de Terra et le début de la grande croisade. Le seul petit reproche que je pourrais faire c’est de laisser planer le doute sur les origines de Valdor et sur le mont Ararat^^.
Par contre on peut souligner le parallèle avec l’ombre du régent et la technique utilisée par le chef des Custodiens pour régler le problème.

Au final, je dirais que Wraight a écrit le livre comme s'il allait avoir le droit de lui donner une suite. Suite qui pourrait être vraiment bien si on le laisse faire.