La Mort des Titans

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

C’est Guy Haley qui se colle à ce numéro 53, il n’y a pas de postface mais je serais curieux de connaître la genèse de ce livre. En effet, le volume 51 se passe directement après la bataille de Beta Garmon. Ce livre qui sort 4 mois plus tard revient sur cette bataille.

L’histoire du livre

Les deux camps qui s’affrontent dans cette guerre civile sont arrivés à la même conclusion : le système de Beta Garmon est la clef des portes de Terra. Des millions de combattants convergent vers cette zone de guerre. Mais quel est le véritable but de ce rassemblement de force ?

L’histoire avec un grand H

Dans les flammes

Le primarque Rogan Dorn a décidé d’infliger d’importants dommages à l’armée d’Horus avant qu’elle n’atteigne Terra. La bataille décisive aura lieu dans le l’Amat de Garmon.
Toutes les légions titaniques loyalistes disponibles y ont été détournées et ses deux frères Sanguinius et Jaghataï participeront eux aussi à la bataille aux commandes de leur légion.
Le but n’est pas de vaincre Horus mais de le retenir le plus longtemps possible en lui faisant perdre le plus de troupes possibles.

La Legio Solaria (les chasseurs impériaux) avait répondu à l’appel de Dorn et avait fait route vers l’Amat de Garmon, mais, arrivés sur place, les officiers de la légion n’avaient pu que constater l’impréparation des armées impériales. Les caprices des voyages spatiaux étant ce qu’ils sont, le primarque Sanguinius n’était pas arrivé à temps et personne n’avait l’autorité de prendre le commandement de toutes les forces en présence.
La Legio Solaria finit par se rendre sur Thêta-Garmon pour y reprendre les chantiers orbitaux. Même si cette affectation ne leur plaisait pas vraiment ça serait pour eux l’occasion de régler les comptes en suspend avec la Legio Vulpa qui avait été un allié avant de se retourner contre eux et de prêter allégeance à Horus.

Après une attaque éclair sur Thêta-Garmon les combats commencent à s’enliser et la Legio Solaria n’est pas faite pour un combat statique. Elle est constituée en majorité de Titans de faible tonnage mais rapides, prévus pour une guerre de mouvement. Elle laisse donc la place à la Legio Atarus et va être redéployé en soutien sur Beta-Garmon III.

De leur coté, les membres de la Legio Vulpa ont été contrariés de se faire prendre de vitesse par leur ennemi et cherchent un moyen de se venger. L’influence de Khorne, à qui ils ont prêté allégeance et les manigances du mechanicus noir vont leur apporter cette puissance mais à quel prix…

Beta-Garmon III

Dans n’importe quel système stellaire impérial un monde comme Beta-Garmon III aurait été le monde capitale, il était le plus peuplé et possédait un énorme centre astropatique avec des centaines d’astropath. Mais l’Amat de Garmon était un système très ancien et le pouvoir était resté au centre industriel d’antan, Beta-Garmon II où la guerre faisait rage.
Malgré tout, des offensives de diversion avairnt lieu sur Garmon III et l’arrivée de la Legio Solaria allait permettre de mieux contenir les assauts ennemis.
Alors que les combats s’éternisent depuis maintenant des mois, le mechanicus noir profite de chaque occasion pour faire de nouvelles expériences, avec de plus en plus de réussite au dépend des forces loyalistes. La légion Atarus est presque entièrement détruite sur Thêta-Garmon par l’utilisation d’une nouvelle arme à rayonnement alors qu’elle avait gagné le combat et, sur Beta-Garmon III, l’utilisation de neuro science permet de prendre le contrôle de régiments impériaux complets, ce qui met la Legio Solaria dans une très mauvaise situation.

Heureusement l’arrivée de Sanguinius et Jaghataï va permettre de remettre de l’ordre dans la hiérarchie impériale. Alors que le Khan part en chasse des forces dispersées des hiératiques, Sanguinius prend le commandement des force impériales et prépare la contre attaque.

La mort des titans

Avec l’arrivée de la flotte en provenance de Terra, la guerre change et les forces impériales passent à l’attaque.
Le plan de Sanguinius est simple, reprendre la capitale du secteur qui se trouve sur Beta-Garmon II, et pour cela il a fait appel à toutes les légions titaniques du secteur et à toutes les forces impériales.
La reprise de Beta-Garmon II devrait retarder encore un peu l’offensive d’Horus et peut être permettre aux renforts impériaux commandés par Guilliman d’arriver à temps sur Terra. La plus grande bataille de titans de l’histoire commence et va durer plusieurs semaines avec les forces des deux camps saignées à mort.
Il s’avère en définitive que Beta-Garmon II était un piège et qu’Horus n’a jamais eu l’intention de défendre la planète. Il a créé ce piège pour détruire les légions titaniques restées loyalistes et avoir le champ libre pour attaquer Beta-Garmon III pour y détruire le centre astropatique.
Une fois le centre détruit plus rien n’empêche les force du Warp de se déverser dans l’Amat de Garmon.
La bataille est perdue pour les loyalistes qui ne doivent leur salut qu’à la chute d’Horus (la blessure infligée par Russ s'est rouverte), ce qui l’empêche de coordonner la poursuite et la destruction des forces impériales en train de se replier vers Terra.

Personnages

La Legio Titanicus Solaria, « la Chasseuse Impériale »

Mohana Mankata Vi, Domina Princeps Bellicosa Altus Xiliarkis, Grande Mère de la Legio Solaria, première princep de la légion, c’est elle qui a forcé la main au mechanicus. Quand le mechanicus est arrivé sur le monde de Procon Vi (et non pas Procon VI comme j’ai longtemps cru :x ), une compétition a été organisée entre les maisons de chevaliers pour savoir qui aurait l’honneur de bénéficier de l’aide du mechanicus. Mais pendant l’épreuve Mohana a récupéré le trophée en chevauchant un cheval et a gagné.
Les maisons de chevalier ont cru faire une bonne affaire en envoyant leurs femmes et leurs filles au mechanicus en échange de leur technologie. Le mechanicus quant à lui cherchait un ADN pure et compatible avec ses machines et ne fait pas de distinction de sexe.
Mais, des années plus tard, quand les premiers Titans commandés par Mohana et cette sœur sont revenus sur Procon pour en prendre le contrôle, les maisons de chevalerie ont regretté leur décision.
Elle est la dernière des premières chasseuses encore en vie et va mourir à la fin de la bataille de Bêta-Garmon pour laisser la place de maître de légion à sa fille.

Esha Ani Mohana, Princeps majores de Domine Ex Venari, 2e Manipule elle est la dernière fille naturelle de la grand mère. C’est un peu son histoire que l’on suit dans ce livre, avec sa relation amoureuse avec un princeps de la Legio Vulpa et tout ce que cela va impliquer. Elle finira par vaincre son ancien amant et verra Horus tomber alors que personne ne lui portera de coup. Elle prend la tête de la Legio pour la suite de la guerre après la mort de la grand mère.

Les Blood Angels, la IXe Légion Astartes

Sanguinius, Le Grand Ange, primarque, il a été choisi par Dorn pour diriger le rassemblement de troupes a Bêta-Garmon. Sanguinius a bien conscience qu’à part lui ou Guilliman personne n’a le charisme pour réussir à fédérer autant d’armées disparates. Depuis Signus prime il est devenu bien plus sombre et pragmatique.
Il a une vision très juste des errements qui ont amené la situation à se dégrader et l’hérésie à se former. Il sait qu’il va envoyer des millions de personnes à la mort pour rien et ça le désole mais il pense que c’est sa mission.
Sachant qu’il ne va pas mourir sur Bêta-Garmon il se permet toute les extravagances…
comme prendre d’assaut un titan imperator et le pulvériser.

La Legio Titanicus Vulpa, « les Marcheurs de Mort »

Terrent Harrtek, Princeps majoris de Nuntio Dolores, 7e Manipule, il est un des meilleurs princeps majoris de sa légion. Un de ceux qui compte le plus de victoires. Dans sa jeunesse il a eu une aventure avec Esha Ani Mohana, il a une fille mais il n’est pas au courant.
Quand sa légion a commencé à vénérer Khorne il a fait pareil. Après tout l’aide du dieu de la guerre dans la plus grande guerre civile de tout les temps ça ne se refuse pas.
Mais en faisant ça et avec la complicité de Casson (son majordome), Khorne a petit à petit pris possession de son âme. Il finira par être totalement consumé par le démon qui a été lié à son titan, et deviendra le premier titan démon de Khorne.

Le Mechanicum Noir

Ardim Protos, Magos, premier disciple de Sota-Nul, il fait partie des neufs disciples de Kelbor-Hal (le chef du mechanicus noir). Il a rejoint les forces engagées a Bêta-Garmon pour y poursuivre ses expériences et réussir à recréer ce qui s'est passé à la bataille d’Astagar (voir le livre « Pharos ») : un titan s’est fait posséder par un démon pendant un combat. Protos veut lier des démons de manière rituelle plutôt que par inadvertance. C’est grâce à lui que seront créés les premiers Banelord.

Légion Titanique loyaliste

Legio Solaria : Les chasseurs impériaux, c’est une Legio entièrement constituée de femme qui viennent de la planète Procon VI et qui est stationnée sur le monde forge de Tigrais.
Elle est resté loyale à l’imperium et prend part à la bataille de Bêta-Garmon II où elle est presque entièrement détruite.

Legio Atarus : Les Brandons ardents, ils ont remplacé la Legio Solaria sur Thêta-Garmon V quand la première phase de la guerre s'est finie pour laisser place à une guerre de position.
Après de rudes combats qu’ils étaient en passe de remporter contre la Legio Vulpa, ils vont se faire massacrer grâce à une ruse du mechanicum noir.

Legio Defensor : On n’apprend pas grand-chose sur elle, si ce n’est qu’elle est surnommée la garde Nova et qu’elle est associée aux combats de la Legio Solaria sur Beta-Garmon III.

Légion Titanique Hérétique

Legio Vulpa : Les Death Stalkers que l’on a déjà vu en action sur Mars au début de l’Hérésie, ils avaient déjà la réputation d’être sans pitié avant que n’éclate la guerre civile. C’est au cours d’une campagne commune avec la Legio Solaria qu’ils ont massacré plusieurs millions d’innocents pour faire un exemple.
Quand l’Hérésie a éclaté ils ont suivi leur maître de Mars par fidélité aux serments passés. Mais petit à petit ils se sont abandonnés à Khorne, ce qui finira par damner leur légion et permettre la première apparition des Banelord (titan de Khorne).

Legio Fureans : Elle participe au combat sur Thêta-Garmon aux cotés de la Legio Vulpa.

Legio Mortis : inféodée à Nurgle elle reste en retrait pendant toute la campagne de Bêta-Garmon pour se contenter de participer à l’attaque finale contre Bêta-Garmon III.

Classe de Titan

Rapière Scout Titan : Titan de reconnaissance plus rapide et plus léger qu’un warhound.

Carnivore : Titan moyen de même tonnage qu’un Reaver.

Nightgaunt : variante du titan Warlord spécialisé pour les assauts planétaires

Le plan d’Horus

Contrairement à ce que pensent les loyalistes, Horus n’a pas vraiment besoin de prendre l’Amat de Garmon, il a juste besoin de détruire le grand centre astropatique qui bloque en partie le flux du Warp dans la région.
D’ailleurs, une fois le centre détruit, la flotte hérétique quitte le secteur et laisse le flux du Warp prendre de plus en plus d’ampleur.

Le plan des loyalistes

Une fois encore les loyalistes n’ont pas assez pensé à l’implication psychique et surnaturelle de l’Hérésie, et ont basé leur plan pour contrer l’offensive d’Horus dans l’espace matériel.

La bataille de Bêta-Garmon, a plusieurs buts, plus ou moins avouables pour les impériaux. En premier, retarder le plus longtemps possible les troupes d’Horus pour permettre aux légions de Guilliman et de Jonson d’arriver à temps.
En deuxième, faire le plus de dégât possible aux troupes Hérétique pour qu’elles soient moins puissantes une fois sur Terra.
Mais il y a une troisième raison bien moins avouable à tout cela, Dorn veut que la légion titanique s’entretue le plus loin possible de Terra pour éviter de transformer le palais impérial et Terra en terrain vague.

Le chapitre 24

Et oui, je suis comme ça, je fais un article sur un chapitre, mais ce n’est pas un chapitre comme les autres.
La bataille fait rage et Sanguinius a une petite discussion avec Raldoron. Il lui explique que stratégiquement la bataille de Bêta-Garmon est une très mauvaise idée mais que politiquement c’était le seul choix valable.
Aucune légion titanique ne se serait sacrifée si les autres ne se sacrifiaient pas, il fallait donc toutes les réunir au même endroit pour les faire saigner et éviter un massacre aux portes du palais impérial.
Mais la discussion diverge sur les faiblesses humaines.
Pour Sanguinius tous ce qui est humain présente des faiblesses et c’est aussi bien ainsi. Par contre c’est le manque de prise en compte de la faiblesse humaine par l’empereur qui a causé tout ce gâchis.
Perturabo n’aurait pas trahi si on avait eu plus de considération pour lui et sa légion Mortarion si son ego avait été pris en compte aurait-il trahi alors qu’il exècre le Warp et la magie ?
Curze aurait pu être soigné plutôt que d’être lâché sur la galaxie.
Il finit par dire que l’empereur est loin d’être parfait et qu’il a fait beaucoup d’erreurs dans sa précipitation. Des erreurs qui vont être la ruine de tout.

Conclusion

Le livre arrivant après « esclaves des ténèbres » on sait tous pourquoi Horus tombe et ça gâche un peu l’effet.
L’idée d’aborder la bataille de Bêta-Garmon du point de vue de deux légions titaniques qui avaient été relativement proches avant de s’éloigner à cause de leur façon de faire la guerre était une bonne idée à la base. Mais je pense qu’Haley a voulu trop en faire et on s’est un peu perdu dans les souvenirs de la relation amoureuse entre deux personnages plutôt que dans la relation entre deux légions.
Ce n’est donc pas le meilleur livre de Guy Haley mais pour sa défence je pense qu’il faut signaler qu’il est arrivé à la blacklibrary depuis peu par rapport à d’autres écrivains. Du coup, comme tous les nouveaux lors de leur première année, on leur en demande beaucoup… Pour cette année là et pour la 3eme année de suite: 4 livres et 4 nouvelles…

Par contre le dernièr tiers du livre avec la bataille de titans à proprement parler est bien plus intéressant au niveau de l’histoire. Encore une fois, on revient sur le fait que les loyalistes n’intègrent pas forcément le Warp dans leur plan de bataille.
Ce que j’ai trouvé le plus intéressant en fait c’est le chapitre 24 avec Sanguinius qui dresse un portrait sans concession de l’empereur et de la situation.
Je pense que c’est le constat qu’on se fait tous en lisant l’hérésie d’Horus…