Forgés par les Flammes

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

Artefacts et Immortal Duty ont déjà été édités dans des recueils précèdents, il n’y a donc que 3 novelas vraiment nouvelles dans ce recueil à la gloire des Salamanders.
Promethean Sun nous ramène sur la planète cent-cinquante-quatre-quatre où se déroule « le triomphe de fer » mais cette fois nous suivons Vulkan et non pas Ferrus Manus.
Scorched Earth nous ramène sur Istvan V ou les Salamanders cherchent une trace de leur père disparu. Et enfin Son of the Forge nous raconte l’épopée de T’Kell parti en mission pour son primarque.

Soleil Prométhéen

L’histoire du livre

La planète cent-cinquante-quatre-quatre aussi connu sous le nom d’Isben doit être prise rapidement et c’est pourquoi trois primarques y ont été envoyés.

L’histoire avec un grand H

Le 888eme phaérien de l’armée impériale évolue dans la jungle luxuriante de cent-cinquante-quatre-quatre, la jungle c’est leur élément, leur planète en est recouverte mais ici il ne sont que du gibier pour un prédateur invisible qui vient les chercher un par un…
En orbite de la planète le début des combats ont été remarqués et aussitôt la légion avait été envoyée en renfort.
Les Salamanders avaient déjà combattu des eldars et c’est pour ça qu’ils avaient été rattachés à la 154eme flotte pour cette mission, mais même si, pour les humain,s tous les xenos étaient les mêmes, ils y avaient des différences. Les Salamanders avaient déjà combattu des eldars noirs et des corsaires mais jamais des exodites.
Moins avancés technologiquement mais plus en phase avec leur environnement, les exodites allaient être difficiles à chasser de la fôret, mais les Salamanders ont amené avec eux le feu et si la fôret est l’alliée de leurs ennemis alors autant la brûler.
Alors que les impériaux prennent l’avantage, les psyker eldars entrent dans la bataille et une nouvelle fois le cours des événements est changé et les impériaux sont obligés de se replier. Alors que la retraite va tourner à la déroute, Vulkan entre enfin dans la bataille, en en renversant le cours. Encore une fois, la victoire revient aux Salamanders.
Après cette victoire la campagne pour la prise de contrôle de la planète change, les augures de Ferrus Manus avaient découvert que les eldar tiraient leur pouvoir de trois nœuds psychiques à la surface de la planète. Chaque légion allait devoir détruire un de ces nœuds.
Le désert pour Ferrus Manus, la glace pour Mortarion et la jungle pour Vulkan.
La destruction des trois nœuds n'est qu’une formalité pour les primarques (un peu moins pour Ferrus Manus comme on peut le voir dans «  le triomphe de fer »mais une fois cela fait, Vulkan apprend qu’il existe un quatrième nœud qui doit être détruit.

Ce n’est qu’après avoir exterminé les eldars protégeant le quatrième nœud que Vulkan comprend leur erreur, les humains de la planète n’était pas esclaves des eldars mais ils étaient leurs alliés. Ce qui marque l’arrêt de mort de toute la population de la planète.

Une fois pacifiée la planète reçoit le nom de Caldera et Vulkan promet de la protéger pour expier ses fautes.

Personnages

Vulkan, Primarch : C’est un être déchiré entre sa nature profonde qui le pousse à tous les excès et son éducation sur Nocturne qui le pousse à se contrôler.
On retrouve la même ambiguïté dans sa légion. Les Salamanders originaires de Terra ont le feu dans les veines alors que ceux de Nocturne arrivent à mieux se contrôler.
C’est cette ambiguïté qui en fait un des primarques qui se sent les plus seuls. Il voudrait sauver tous les humains qu’il croise mais tous ne peuvent pas être sauvés et sa compassion finira un jour par le mener à sa perte.
En plus de ça, on en apprend plus sur sa vie sur Nocturne : il a été élevé par un forgeron nommé N’Bel qui l’a éduqué comme son fils. Les années passant, il devint évident pour Vulkan que ce n’était pas son père mais il n’a jamais voulu savoir d’où il venait, il était de Nocturne même s'il était diffèrent.
Nocturne était souvent attaquée par des eldars noirs qui venaient prélever des esclaves et Vulkan réussit à donner assez de courage à son peuple d’adoption pour combattre leur tortionnaire. En une nuit, il tua à lui seul plus d’une centaine d’Eldars et finit par mettre fin au raid.
Les sept tributs majeur de Nocturne décidèrent de lui faire un banquet pour fêter cette victoire et c’est lors de ce banquet que l’empereur arriva pour réclamer son fils. C’est aussi au cours de ces festivités que l’empereur et Vulkan participeraient au fameux défi sur le mont Deathfire.

Vérace, Remembrancer alias Outlander alias l’empereur : Car oui, Vérace est une incarnation de l’empereur. Il m’a fallu plusieurs livres sur Vulkan et presque 6 mois pour me rendre compte qu’à plusieurs moments Vérace appelle Vulkan mon fils ^^. L’empereur avait promis de veiller sur lui et c’est ce qu’il a fait.

Cent-cinquante-quatre-quatre

La planète a de nombreux noms et fait partie de ces planètes avec une forte histoire où en définitive il va se passer plein de choses.
Les forces impériales se sont déplacées sur la planète à cause de ses ressources mais une fois arrivés, ils ont trouvé des eldars exodites installés sur place et ont dû les combattre. Pour vaincre les eldars qui étaient impossibles à traquer dans la jungle, ils ont attaqué des nœuds psychiques que les eldars avaient à cœur de défendre.
Mais ces nœuds psychiques avaient été créés pour garder un portail sur la toile fermé. Une fois les eldars tués et le nœud détruit, plus rien n’empêcherait les eldars noirq de revenir par le portail, aussi Vulkan promit de protéger la planète.
La planète reçut le nom de Caldera.
Dans la série « l’éveil de la bete »le tome 7 s’appelle  « a la recherche de Vulkan » ; Vulkan justement se trouve sur Caldera et il ne veut pas la quitter en vertu d’une ancienne promesse. La boucle est bouclée.
La population humaine qui se trouve sur la planète est constituée d’anciens habitant de Nocturne qui ont été libérés par les eldars, et la sorcière eldar noirs qui se fait tuer à la fin est celle qui attaquait Nocturne. La boucle est bouclée pour la deuxième fois^^.

Conclusion

Dans un tout autre registre que le « triomphe du fer », Kyme profite de la guerre sur la planète pour faire le parallèle avec la vie de Vulkan avant que l’empereur ne le retrouve. Il parvient à replacer la nouvelle dans l’histoire de la vie de Vulkan, en parlant de son passé, avant la rencontre avec l’empereur, de son présent avec ses relations avec ses frères pendant la grande croisade, mais aussi de son futur en faisant le lien avec le cycle de l’éveil de la bête.
C’est un très bon roman pour comprendre l’état d’esprit de Vulkan, le plus humain de tous les primarques.

Terre Brûlée

L’histoire du livre

La trahison était consommée et trois légions venaient de disparaître sous les coups de leurs anciens frères d’arme et un primarque était mort. Mais qu’en était-il de Vulkan ?

L’histoire avec un grand H

Je m’appelle Ra ‘Stan et j’étais sur Istvaan, nous avions été envoyés dans une mission sans gloire pour ramener dans le rang nos frères qui avait suivi le maître de guerre. Mais nous avons a notre tour été trahis, il y a beaucoup de noms dans différentes cultures pour parler de ce moment, sur Fenris c’est le Ragnarock, pour d’autre l’Armageddon, pour nous, fils de Nocturne, c’est le temps du feu mais pour l’imperium ça restera le massacre du site de largage.
Certain diront que j’ai eu de la chance de ne pas mourir à ce moment là mais les jours qui suivirent la bataille n’avaient rien de chanceux, nous avons dû nous cacher et fuir pendant longtemps avant de trouver un endroit où nous reposer.
Le temps passant, j’ai rencontré d’autres survivants et, avec eux, nous avons commencé à former un noyau de résistance avec pour QG un vieux Thunderhawk écrasé. Par dérision, nous avons nommé notre base le purgatoire. Mais avec le temps, l’emprise des hérétiques sur Istvaan augmentait et ils allaient finir par nous retrouver.
Après avoir découvert le site ou s’est écrasé le vaisseau de transport de Vulkan, nous avons décidé d’un plan. Je dirigerais un petit groupe pour aller récupérer notre primarque et le reste des blessés non transportablse retarderait le plus longtemps possible l’avancée des hérétiques. Au moment de partir, Ruuman et Sulnar, les deux seuls officiers qui nous restaient, allumèrent la balise de localisation de notre base et préparèrent l’embuscade de notre ennemi.
Avec l’aide de Morvax Haukspeer, un apothicaire de la Raven Guard, et Usabis, un ancien du Librarius de ma légion, nous avons parcouru la dépression d’Urgall en direction de notre objectif. Le chemin a été long et rude et nous avons dû affronter nombre d’ennemis mais à la fin nous n’avons pas trouvé Vulkan.

A la fin, j’ai retrouvé mon esprit, je ne suis pas Ra’stan il est mort avec le reste de ma légion, le choc a été trop fort pour moi et je me suis réfugié dans le mensonge, je suis Usabis et mes pouvoirs psychiques ont créé une chimère pour m’épargner la folie.
Mais maintenant que je sais la vérité, il est trop tard, je vais mourir mais, avant cela, j’utiliserai mes pouvoirs pour voir si Vulkan est vivant et pour lancer un dernier message d’espoir à mes frères.

Purgatoire

Pour commencer il faut comprendre que cette novelas a été écrite en 2013.
Ensuite pour comprendre l’histoire de Purgatoire et la surprise que j’ai eue en lisant cette novela, il faut que je vous parle de Guy Haley, il a écrit une trilogie de nouvelles (j’attends la fin …) qui nous parle d’un groupe de space marine Salamanders qui essaie de survivre sur Istvaan. Au cours de leurs aventures, ils finissent par être attirés par la balise de Purgatoire. Je ne vais pas raconter leur histoire ici ce n’est pas le sujet mais ça prouve que sur une période de 5 ans et avec des auteurs différents, la série l’Hérésie d’Horus peut accoucher de bonnes choses.
La trilogie de Guy Haley est la suivante : Frapper et disparaitre 2012 ; Inforgé 2016 ; Inexprimé 2016

Conclusion

Nick Kyme se surpasse sur ce recueil, cette deuxième nouvelle est surprenant a plusieurs niveaux. Déjà il parvient à intégrer Purgatoire et certains des personnages la trilogie de Guy Haley. Ensuite il fait une description assez sombre des survivants mais aussi des renégats en train de sombrer dans le chaos et enfin le twist final est monstrueux je ne l’ai vraiment pas vu venir.

Artefacts

L’histoire du livre

Les débuts d’une légende construite sur un malentendu ?

L’histoire avec un grand H

Vulkan s’apprête à partir pour Istvaan V mais avant cela, il a convoqué le maître de forge T’Kell pour lui donner une mission spéciale. Mais ce dernier n’est pas convaincu de la mission.
Vulkan lui parle de la traque de Curze, des changements qu’il a vus chez Horus et de la chute du pire et du meilleur primarque. Si le meilleur est tombé, comment faire confiance aux autres, comment se faire confiance à soi-même. C’est pour ça qu’il faut détruire les armes qu’il a créées. C’est pour ça qu’il faut que T’Kell le fasse.
Vulkan finit par arriver à un compromis, T’Kell deviendra le premier père de la forge et devra détruire tous les artefacts sauf sept (un pour chaque royaume de Nocturne) qu’il a le droit de sauver. Mais il devra les cacher jusqu’au retour du primarque.

Conclusion

Nick Kyme introduit sa prochaine novela « Son Of the Forge ». Elle donne aussi l’état d’esprit de Vulkan lors de son départ pour Istvaan.
Mais surtout, elle lance une des légendes de l’hérésie d’Horus^^ :La phrase : « Cache les artefacts jusqu’à mon retour » va devenir au 41eme millénaire : « lorsque les sept artefacts seront réunis je reviendrais »^^.

Devoir Immortel

L’histoire du livre

Ahrem Gallikus a encore échappé à la mort qu’il cherche et doit rendre des comptes…

L’histoire avec un grand H

Ahrem Gallikus faisait partie des immortels, ces unités formées par des Iron Hands qui auraient du mourir en accomplissant leur devoir mais qui avaient survécu à l’échec de leur mission.
Les immortels étaient toujours à la pointe des combats et cela avait encore été le cas sur Istvaan.
Ils étaient arrivés sur Istvaan après le début de la bataille. Le blocus était déjà en place et le groupe de guerriers commandé par Azoth, dont faisait partie Gallikus, était monté à l’assaut du Retiarius, un vaisseau des World Eaters. Les combats avaient été une véritable boucherie. Mais une fois de plus, Azoth et Gallikus s’en étaient sortis vivants contre toute attente.

Conclusion

Nick Kyme introduit deux personnages secondaires dans le cycle de l’hérésie d’Horus et nous présente les immortels Iron Hand. C’est assez surprenant parce que ça ne se rattache à aucune autre nouvelle du recueil. A voir si nous aurons droit à une suite.

Fils de la Forge

L’histoire du livre

Istvaan V a été un massacre et Vulkan est tombé, son corps a été ramené sur Nocturne par Numeon. Il est temps pour T’Kell d’accomplir les dernières volontés de Vulkan.

L’histoire avec un grand H

Vulkan s’apprête à partir pour Istvaan V, mais avant, il a une mission à confier à son fidèle maître des forge T’Kell. Il veut qu’il détruise les artefacts qu’il a créés au cours de sa vie. Il a peur qu’ils soient utilissé par de mauvaises personnes.
Devant les réticences de T’Kell, il a une autre idée : il nomme T’Kell père de la forge et lui donne pour mission de garder sept artefacts cachés aux yeux de tous jusqu’au retour de son père et de détruire tous le reste.

Après que la nouvelle du désastre d’Istvaan V et que la mort du primarque ne soit confirmée par son inhumation sur le mont Deathfire. T’Kell donne l’ordre de détruire le coffre fort, (c’est comme ça que s’appelait la station sur la lune nommée Prométhée où Vulkan avait entreposé ces artefacts).
Il convoque Rahz Obek, le capitaine en charge de la protection de la station et lui demande de réunir une équipe pour partir cacher les artefacts de leur père.

Apres plusieurs mois à avoir voyagé dans le Warp et dans l’espace réel pour brouiller les piste, le Calice de Feu (le vaisseau transportant T’Kell et ça troupe) arrive enfin aux coordonnées données par Vulkan pour cacher les armes. La planète Boron XIII devait être inoccupée et il devait y avoir un arsenal caché par Vulkan pour recevoir les artefacts.
Mais ce n’est pas le cas, Regulus, le conseillé d’Horus (membre du Mechanicus noir) a appris la localisation d’un entrepôt caché sur cette planète et est venu y chercher les armes pouvant y être cachées. C’est donc contre toute une expédition combinée du mechanicus noir et des Sons of Horus que les Salamanders de T’Kell vont devoir se battre.

Alors qu’il mène une mission de repérage aux abords du camp ennemi, le capitaine Obek est capturé et les partie cybernétiques de l’armure de T’Kell sont contaminées par le code corrompu du mechanicus noir.
Décidé à ne pas laisser les forces hérétiques prendre possession des entrepôts, les Salamanders montent une opération de sauvetage pour récupérer Obek et pour essayer de détruire les forces ennemies.
Bien qu’ils arrivent à récupérer Obek, ils sont obligé de se réfugier dans la réserve d’armes et se retrouve assiégés par leurs ennemis. Alors qu’ils sont en train d’établir un plan, le code corrompu qui avait contaminé T’Kell est réactivé et le force à ouvrir la porte de la base à leur ennemi. T’Kell parvient à détruire la partie cybernétique de son cerveau, ce qui stoppe le contrôle mental mais le blesse grièvement.
Le combat entre les Salamanders et les hérétiques est très déséquilibré et Obek et ses hommes forment un ultime carré.
C’est à se moment qu’arrivent des renforts inattendus, le vaisseau l’Obstiné des légions brisées était a la poursuite des Sons of Horus et arrivent juste a temps pour sauver ce qu’il reste des Salamanders.
Ils sont sauvés par les hommes du capitaine Iron Hand Kastigan Ulok, mais leur sauvetage est tout relatif. Ulok les fait mettre aux arrêts en attendant d’être sûr qu’ils sont bien ceux qu’ils semblent être. Et après avoir pillé l’arsenal, Ulok et son équipage partent à la recherche du vaisseau des Salamanders qui avait été obligé de fuir l’orbite de la planète.
Apres plusieurs semaines passées à réarmer l’Obstiné, les Iron Warriors allaient partir a la poursuite des Sons Of Horus qui avaient réussi à s’échapper. C’est à ce moment là que le Calice de Feu a refait son apparition. Ils avaient fui en bordure du système pour préserverles reliques à bord et étaient en train de revenir voir s’il y avait des survivants.
Ulok propose à Obek d’unir leurs forces pour vaincre les Sons Of Horus et ensuite il aiderait les Salamanders à trouver un endroit où cacher leur relique culturelle.
Alors que les nouveau alliées se préparent pour l’attaque, Ahem Galikus et Saurian réveillent T’Kell le père du fer et lui raconte l’horrible vérité cachée par Ulok : dans son désespoir, après le massacre d’Istvaan V et la fuite qui a suivi, il a utilisé les Clé de Hel pour réincarner une centaine d’Iron Hands en guerriers sans âme et compte prendre possession des artefacts de Vulkan pour tuer Horus.

Alors que l’assaut sur le vaisseau ennemi prend fin, Ulok trahit enfin ses vrais intentions et essaie de tuer Obek et ses hommes mais ces derniers parviennent à fuir et à se téléporter sur leur vaisseau. Mais tout cela n’avait été qu’une ruse. Pendant l’assaut, un homme d’Ulok s’était introduit sur le Calice de Feu pour en prendre le contrôle. Mais heureusement grâce a l’intervention de l’équipage resté sur place, la ruse a été éventée.

Pendant ce temps Galikus et Saurian aidés par T’Kell essaient de mettre fin au projet d’Ulok en désactivant définitivement les guerriers morts vivants. Réalisant qu’ils n’auraient pas le temps de le faire, T’Kell désactive les boucliers du vaisseau et ordonne à Obek de le détruire avec lui à l’intérieur.

Après cela,le vaisseaux et Obek disparurent pendant plus de 10000 ans. Mais ça aussi ,c’est une autre histoire…

Personnages

The XVIII Légion, ‘Salamanders’

T’kell, le maitre des forges des Salamanders, il est nommé père de la forge par Vulkan avant son départ pour Istvaan V et il lui demande de détruire les artefacts qu’il a créés et d’en cacher seulement sept. Il ne survivra pas à sa mission et passera le flambeau a Rahz Obek.

Zau’ull, ‘Firefather’, chapelain de L’Igniax des Salamander. Contrairement à nombre de ses frères, il pense que Vulkan est mort et ça a commencé à détruire son esprit petit à petit. Il accomplira malgré tout sa mission jusqu’au bout et tuera Morikan à l’aide d’un des artefacts de Vulkan.

Rahz Obek, ‘Firebearer’, capitaine de la demi-compagnie de dragon de feu laissé sur Prometheus pour garder le coffre fort. Quand la nouvelle du massacre d’Istvaan V parvient à Prometheus lui et sa compagnie décident d’abandonner toutes leurs marques d’honneur et de devenir les « non marqués ». C’est lui qui devient le chef de la mission après la mort de T’Kell. A la fin du livre, son armure se réactive au moment où les Salamanders redécouvrent le vaisseau mais je n’ai pas bien compris si lui et les quelques spaces marines qui restent sont encore vivants.

Zandu, ‘Firefist’, Firedrakes sergent Il va être transformé en guerrier sans âme pour permettre à Morikan d’arriver sur le Calice de Feu mais il réussira à retrouver une parcelle de raison et à se retourner contre Morikan.

Ak’nun Xen, ‘Flamesmote’, Firedrakes il avait gagné tous les honneurs pouvant être gagnés par un space marine et aurait dû entrer dans la Pyre Guard. Mais Vulkan a vu qu’il était bien trop fier et arrogant, et à la place il en fît le porte bannière de la compagnie d’Obek.

Zeb’du Varr, ‘Pyrus’, Firedrake Il est totalement envoûté par le feu et la flamme, il voit des choses dans le feu, un peu comme les anciens chamanes de Nocturne. Il trouve la mort quand Morikan essaie de prendre le Calice de Feu d’assaut.

The Shattered Légions

Kastigan Ulok, Iron Father des Iron Hands, après le massacre d’Istvaan V, il est prêt a tout pour se venger des force hérétiques et d’Horus, il utilise la technologie interdite des clés de Hell pour « ressusciter» ses hommes et se créer une armée immortelle pouvant lui permettre d’atteindre son objectif. Il est tellement obnubilé par la vengeance qu’il est prêt à trahir les autres loyalistes pour arriver à ses fins.

Ahrem Gallikus Azoth, un des derniers Immortels à avoir survécu à Istvaan. Avec Saurin ils font partie des trois derniers space marine vraiment vivants à bord de l’obstiné. Être Immortel c’est avant tout un code d’honneur et Gallikus ne peut plus vivre en ayant le « non-vie » de ses camarades sur la conscience. Il trahit donc Ulok pour permettre à T’Kell de détruire l’Obstiné.

Saurian, Apothicaire des Salamanders, il était sur Istvaan V et a été sauvé par Ulok, il a tout fait pour sauver les blessés de l’équipage de l’Obstiné mais Ulok lui a ordonné de l’aider à les transformer en machine de guerre grâce au savoir des clés de Hell. Il finit par se retourner contre Ulok pour deux raisons : Gallikus lui demande et surtout il ne peut pas se résoudre à transformer le père du fer T’Kell …

Morikan, The Silent’, Raven Guard, il est devenu le tueur personnel d’Ulok, il croit profondément en ce que fait Ulok et est même prêt a tuer des loyalistes pour lui. Il se fera tuer par un des artefacts de Vulkan alors qu’il essaie de prendre le contrôle du Calice de Feu.

Conclusion

Je connaissais les grandes lignes de l’histoire des artefacts de Vulkan mais l’intervention des Iron Hand et leur implication dans cette histoire est une bonne surprise. Même si la novela est un peu longue et sans surprise, elle reste agréable à lire. Et même si elle n’apporte rien à l’hérésie d’Horus, elle a pour elle de poser les bases d’une parties de l’héritage et de l’histoire de la XVIII Légion.

Conclusion Générale

On apprend beaucoup de choses sur les Salamanders et sur Vulkan dans ce recueil de nouvelles et je pense que c’était le but, ets même si je trouve qu’a certains moment sc’est un peu long et que réintroduire deux nouvelles déjà publiées c’est un peu se moquer du monde^^, je dois dire que j’ai plutôt apprécié le livre.
On aime ou on n’aime pas la façon d’écrire de Nick Kyme mais je pense que c’est une très bonne idée de laisser un seul auteur s’approprier l’histoire d’une légion. En lui donnant certaines directives sûrement, mais de laisser un auteur s’en occuper, ça permet d’avoir une certaine continuité. (C’est le reproche que j’ai fait pour les dark angels, avec trois auteurs en trois volumes c’est parti dans tous les sens).

PS : oui je n’ai pas fait un paragraphe sur les artefacts de Vulkan ça attendra que je lise la suite de leur histoire^^, enfin si elle a été écrite.