Fils des Selenar

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

Nous y voila, neuf ans après l’ange exterminatus, Graham McNeill va conclure l’épopée de l’équipage du Sisypheum et le relier au reste de l’Hérésie et même un peu plus. McNeill est pour le moment le seul auteur de la blacklibrary à avoir réussi à terminer l’histoire de ses personnages secondaires, et on va voir comment il s’en sort.

L’histoire du livre

Après le complot de l’Alpha Légion visant à utiliser le Sisypheum pour se débarrasser des légionnaires restés fidèles à l’imperium et les combats qui s’en sont suivis, le Sisypheum a finit par réussir à arriver dans le système Sol et à mettre le cap vers Terra, mais son effectif est très affaibli et le vaisseau est une épave.

L’histoire avec un grand H

Depuis l’affrontement avec Alpharius et le réveil de Branthan, ce dernier avait repris le commandement du Sisypheum et de son équipage ou plutôt de ce qu’il restait de l’équipage c’est-à-dire six space marines en plus de lui.
Il avait ordonné de faire route vers Terra et, dans un premier temps, les survivants avaient pensé que c’était pour suivre les derniers ordres de Tyro (qui avait été grièvement blessé par Alpharius et ne pouvait pas commander pour le moment) de se rendre sur Terra et de se mettre au service de Dorn pour protéger le monde trône. Mais Branthan était devenu a moitié fou et s’il a fait route vers Terra, c’était pour tuer le plus possible de renégats et trouver la mort au combat dans l’espace.
Et c’est exactement ce qui était en train de se passer, le Sisypheum avait translaté au moment où les combat faisaient rage autour des portes Khthonique et élyséenne et Branthan avait fait foncer le vaisseau au milieu des combats sans attendre. Mais le Sisypheum étant en piteux état, il est à deux doigts de se faire mettre en pièce par leur ennemi.
Grâce a un coup de pouce du destin, le vaisseau est emporté par la faille Warp que les forces du chaos sont en train d’invoquer pour arriver directement sur Terra.
Il se retrouve dans les environs de Luna et capte un appel à l’aide de Ta’lab Vita-37 du culte Selenar sur une vieille fréquence qui n’est plus utilisée.

L’équipage apres s’être fait expliquer l’importance du Magna Mater par l’apothicaire de bord décide de répondre a l’appel.

Nos sept mercenaires space marines mettent donc le cap vers Luna. L’approche se fait sans trop de problèmes mais le débarquement furtif sur Luna se déroule assez mal. Non seulement ils doivent éviter les forces d’occupation des Hérétiques mais en plus ils doivent éviter de se faire prendre pour cible par les dernières défenses automatisées des Selenar toujours en activité.
Après un atterrissage en catastrophe qui tient plus du crash que de l’atterrissage, et une prise de contact plutôt tendue avec Ta’lab Vita-37, nos héros apprennent que le temps presse, les Sons of Horus sont à deux doigts de mettre la main sur le Magna Mater.
Alors que Thamatica et Wayland restentsur place pour essayer de réparer la navette en vue d’évacuer tout le monde à la fin de la mission, le reste du groupe se lance dans une course contre la montre pour sauver le Magna Mater.

S’engage alors une série d’affrontements o ùun a un les membres de l’équipages du Sisypheum vont faire acte de bravoure et de sacrifice en donnant leur vie pour permettre finalement à Wayland et Sharrowkyn de s’enfuir de Luna grièvement blessés mais vivants et en possession de Magna Mater.

Mais la partie est loin d’être gagnér, après avoir rejoint le Sisypheum, ils sont pris en chasse par un vaisseau ennemi. Mais l’intervention du vaisseau amiral de Magnus le rouge (qui passait par là par hasard….) permet à Wayland de déposer Sharrowkyn en sécurité avant de poursuivre sa route pour attirer les ennemis loin de son ami.

Personnages

Je suis allé un peu plus loin que d’habitude dans la description et j’ai fait un résumé de la vie des personnages.

Le Sisypheum : Personnage à part entière des aventures de son équipage, je me dois d’en parler^^. C’est un des rares croiseurs d’attaque des Iron Hands à avoir échappé à la bataille d’Istvaan. Il a été commandé par Cadmus Tyro en remplacement d’Ultrach Branthan qui était grièvement blessé. Branthan a repris le commandement du vaisseau après l’attaque de l’Alpha Légion.
Quand il arrive dans le système Sol, le vaisseau est ravagé et n’a plus qu’un équipage de sept membres (au vu des références cinématographiques que McNeill fait dans la postface, on peut penser que c’est pour faire un clin d’œil aux sept mercenaires).
Sabik Wayland et le Sisypheum vont se sacrifier pour permettre à Sharrowkyn de se cacher.

Ulrach Branthan, Capitaine, 65e Compagnie clanique des Iron Hands : il était aussi le capitaine du Sisypheum au moment de l’attaque d’Istvaan, mais il a été horriblement blessé, il a perdu les deux jambes et un bras, il ne tenait en vie que grâce au cœur de fer (un artefact archéologique). L’apothicaire Tarsa l’a lié à un dreadnought pour lui sauver la vie. Après l’embuscade de l’Alpha Légion et alors que Tyro est blessé, il reprend le commandement du Sisypheum. Mais son état mental s’est dégradé et il est devenu à moitié fou. Malgré tout, il finira par s’entendre avec Tyro et leur collaboration va permettre de sauver le Magna Mater. Il donnera sa vie en combattant l’élite des Sons Of Horus, les Terminator Justaerins.

Cadmus Tyro, Capitaine remplaçant du Sisypheum, il a dirigé le Sisypheum quand Branthan en était incapable. Il a été de tous les combats mais a été a moitié tué par Alpharius. Durant la mission sur Luna alors qu’il va être tué par les Justaerin il aura ces mots inoubliables : «  Un seul, oui, mais c’est un Raven Guard. Il à quatre minutes d’avance sur vous, c’est plus qu’il ne lui en faut. Avec un peu de chance, il est déjà à mi-chemin vers Terra. »

Frater Thamatica, Pourvoyeur de fer, vétéran Avernii, il est le plus vieux survivant d’Istvaan, il a l’esprit vif et chose curieuse pour un Iron Hands,il fait de l’humour. Il a toujours été considéré comme dangereux même par le primarque (surtout depuis qu’il a faillit faire exploser Medusa). Il va donner sa vie en activant une IA destructrice des Selenar pour détruire un navire des Sons Of Horus. Pour que la machine ne se retourne pas contre eux, après avoir détruit le vaisseau ennemi, il lie son esprit à la machine et lui ordonne de se détruire. Il a toujours pris des risques pour faire ses expériences et avec lui meurt un des derniers esprits créatifs de l’imperium.

Ignatius Numen, Frère de bataille, c’est un Morlock du clan Avernii, il a survécu à la mort du primarque de la légion. Il est a moitié sourd après s’être battu contre les Emperor’s Children. Il a tué Marius Vairosean (le premier des noises marines) dans l’œil de la terreur.
Il était totalement fidèle à Branthan, même si ce dernier était devenu fou, il était le commandant désigné par Ferrus Manus.
Il va sacrifier sa vie pour permettre à Atesh Tarsa de sortir de la zone de radiation avec le Magna Mater. Il sera grièvement brûlé par les radiations à ce moment là, et après avoir demandé si le Magna Mater était en sécurité, il a dit qu’il pouvait mourir…

Atesh Tarsa, Apothicaire, 24e Compagnie des Salamanders, peut être le héros dont on sait le moins. C’est un Salamander qui a pris soin d’Ulrach Branthan même s’il n’a jamais vraiment compris comment marchait le cœur de fer. C’est en grande partie à cause de lui qu’a lieu la mission sur Luna. Il brise le serment des Apothicaires et leur explique ce qu’est le Magna Mater. Il va trouver la mort dans une explosion radioactive. Il va donner sa vie pour sortir le Magna Mater des radiations avant qu’il ne soit trop tard. Il est le seul à pouvoir voir Sharrowkyn quand ce dernier se fond dans le noir.

Sabik Wayland, Révérend de fer, il a réussi à survivre à Istvaan V et, en s’échappant, il a ramassé Sharrowkyn qui était grièvement blessé. A partir de ce moment leur destin s’est retrouvé lié. Ils ont été de toutes les missions du Sisypheum et Wayland a passé son temps à sauver la vie de Sharrowkyn. La dernière mission sur Luna ne dérogera pas à la règle et Wayland viendra sauver Sharrowkyn en l’exfiltrant de Luna. Il va ensuite le déposer sur une station spatiale désaffectée avant de partir seul aux commandes du Sisypheum pour attirer leurs poursuivants loin de son ami. Il part grièvement blessé et doit mourir juste après le générique de fin.
Mais, vu que j’ai les yeux partout et que je bosse mes résumés, on apprend dans « l’œil de Medusa » que sur Medusa justement, il y a une lithographie racontant l’histoire de Wayland et de Sharrowkyn, ça laisserait entendre que quelqu’un a survécu pour raconter l’histoire… L’auteur du livre est David Guymer, ce n’est pas un grand fan de l’univers de 40K mais il bosse beaucoup quand il écrit un livre et se renseigne auprès des autres auteurs, j’espère que si McNeill lui a laissé faire ça, il a prévu un truc de son coté^^)

Nykona Sharrowkyn, 66e Compagnie de la Raven Guard, laissé pour mort sur Istvaan mais sauvé par Wayland, il a été de toute les missions du Sisypheum aussi mais il a surtout été une épine dans le pied des forces du chaos : il a tiré une balle dans l’œil de Fulgrim, il a tué Lucius en combat singulier, il a massacré l’escorte de Fabius Bile et était à deux doigts de le tuer. Il a affronté Alpharius en duel et a même réussi à faire jeu égal quelques secondes à la surprise d’Alpharius.
Magnus le rouge a prévenu ses frères (du moins Alpharius) de ne pas le tuer, et personne ne veut affronter la fureur de Magnus
Il a récupéré le Magna Mater et s’est mis en sommeil sur la station Sangprimus Portum en ne sachant pas s'il allait régénérer ses blessures ou mourir. Garuda, l’Aigle artificiel du Sisypheum posé sur son épaule.(Garuda qu'on n'a presque pas vu dans cette nouvelle mais qui fait une apparition à chaque fois, c'est un peu la mascotte de l'équipe ou de l'auteur ^^)

Les Selenar
Heliosa-54, Haute Matriarche des cultes Selenar de Luna : C’est la 54eme incarnation d’Heliosa (le culte Selenar clone ses membres). C’est elle qui était en place quand l’empereur a donné l’assaut à la lune. Elle avait compris que non seulement l’empereur voulait soumettre les Selenar pour utiliser leur technologie mais qu’il voulait aussi s’emparer du Magna Mater. Elle a donc effacé toute trace du Magna Matter et de Ta’lab Vita-37 des archives pour le cacher. (Note : au moment où Horus arrive sur Terra c’est Heliosa-78 qui est en poste, ce qui donne une durée de commandement de 8 ans à une Heliosa en moyenne… C’est relativement court).

Ta’lab Vita-37, Géno-sorcière des Selenar : elle a été chargée de cacher le Magna Mater et de le protéger. Après 200 ans de garde, Horus a fini par arriver dans le système Sol et elle a été obligée de demander de l’aide. Elle va sacrifier da vie dans l’espoir de permettre aux loyalisted du Sisypheum de s’échapper.

Luna et les Selenar et le Magna Mater

Après avoir pris le contrôle de Terra, l’empereur s’apprête à lancer la grande croisade à travers l’espace pour réunir le genre humain. Mais pour cela, il a besoin de des légions de space marined et les meilleurs geno-généticiend sont sur Luna. Les Selenar connaissent des choses que lui-même ignore et surtout ont la capacité de produire des space marines à grande échelle grâce à leur énorme laboratoire. Le secret des Selenar réside dans le Magna Mater (la déesse mère des romains et des grecs Cybèle), le matériel génétique le plus pur qui existe, mais avant d’être vaincus par l’empereur et de se soumettre à l’imperium, les Selenar ont caché le Magna Mater.
Quand l’Hérésie d’Horus arrive sur Terra, Luna est envahie et la gardienne du Magna Mater appelle à l’aide, l’équipage du Sisypheum viendra extraire le Magna Mater, et Sharrowkyn ira le cacher sur la station spatiale Sangprimus Portum.

Le Sangprimus Portum finira dans les mains de Guilliman qui va demander à Cawl de créer les primaris.

Note : c’est l’histoire officielle, mais nous verrons bientôt que ce n’est pas aussi simple et que Guilliman a soit menti soit été manipulé… Mais c’est une autre histoire … (Je le vends bien^^).

La Postface (pas disponible dans la version française)

McNeill avait quelques instructions sur le déroulé des événements en écrivant ce livre, le point de départ, l’explication de l’énigmatique phrase d’Alpharius à Sharrowkyn : «  Magnus ne veut pas que je te tue », mais aussi le point d’arrivée : l’équipage du Sisypheum traversant les lignes ennemies et arrivant au palais impérial.
Il aurait aimé faire ça, ça lui aurait permis d’écrire encore des exploits de Sabik Wayland et Nykona Sharrowkyn.
Mais plus il avançait dans le livre et plus il se disait que la mission ne devait pas finir comme les autres, avec des personnages protégés par une armure de scénarium ( dans le texte : « I realised it would cheapen those sacrifices if Wayland and Sharrowkyn walked away scot-free thanks to some personal plot armour I’d wrapped around them. »).

Il a donc eu de longue discussion avec Nick Kyme et le scénario du livre a changé, le Sisypheum aura une fin héroïque et même si la mission est accomplie, il reste un doute sur la manière dont le Magna Mater arrive dans les mains de Cawl.
Et bien entendu on ne sait toujours pas pourquoi Magnus veut sauver Sharrowkyn^^.

Conclusion

McNeill depuis un an,, et son retour n’arrête pas de m’étonner, il se permet des choses qu’il ne s’est pas permis dans les romans qu’il a écrits il y a presque 15 ans et le niveau est encore meilleur. McNeill à l’heure actuelle reste le plus gros contributeur de l’Hérésie avec trente-deux œuvres et au début de l’hérésie il en livrait beaucoup et rapidement, ce qui laissait le temps à d’autres auteurs de peaufiner leurs livres. Là, en trois romans courts et quatre nouvelles sur trois ans il livre de très bon livres comme quoi si on lui laisse le temps d’écrire, il est au niveau des autres et je dirais même au dessus au final. (Je triche j’écris la conclusion de ce roman alors que j’ai déjà lu Fury of Magnus).
La fin du livre m’a fait penser aux douze salopards et en poussant un peu l’imagination, on peut voir le générique défiler avec les membres de l’équipage morts un par un.
Au final, McNeill a sauvé l’histoire du Sisypheum qui aurait été un peu ratée si les héros étaient partis vivants.

Et pour finir avec le Magna Mater, McNeill dégoupille une grenade qui ne va pas tarder à exploer, (au même titre que le livre du dragon de Mars dans « Lightning Hall » qui est une grenade dégoupillée lancée il y a treize ans mais qui tarde à exploser^^).

Note : vous l’aurez sûrement deviné mais après un an de lecture de l’Hérésie d’Horus, je pense que c’est la bande de héros que je préfère.