Alpharius: La Tête de l'Hydre

De Les Archives Infinies
Aller à la navigation Aller à la recherche

Avant-Propos

Un petit nouveau dans pour s’attaquer à Alpharius. En effet, Mike Brooks n’a pour le moment écrit que deux nouvelles se déroulant pendant l’Hérésie d’Horus, dont une sur l’Alpha Légion où il est resté plutôt dans le registre classique sans forcément le coté comploteur que l’on a connu avec d’autres auteurs. Nous allons voir comment Brooks va s’en sortir avec un des primarque les plus mystérieux de la fratrie.

Note : Brooks n’est pas un débutant dans l’univers de 40K, on lui doit quelques très bon récits avec notamment Rite de passage et Ruez Brutal.

Note 2 : Le livre a été écrit par Alpharius, les notes de l’auteur sont donc celles d’Alpharius, mais j’ai beaucoup de mal à parler à la première personne :p du coup pour éviter toute ambiguïté je ne dis pas « Je » mais « Alpharius », même dans les notes de l’auteur.

L’histoire du livre

L’histoire d’Alpharius racontée par Alpharius lui-même. De sa découverte par l’empereur à sa redécouverte par Horus. Certain des plus grands secrets de l’imperium révélés.
Mais quand le primarque maître de la tromperie raconte une histoire où commence le mensonge et où finit la vérité ?

L’histoire avec un grand H

Prologue

Au limites de l’espace impérial, une bande de pirates a réussi à détruire un navire d’exploration impériale et est en train de le piller. Mais ce n’est pas tout à fait vrai, le chef des pirates attend la contre attaque impériale, il sait que la perte d’un vaisseau par les Luna Wolves ne sera jamais tolérée par Horus, leur primarque, et il va venir se venger.
Et effectivement, les Luna Wolves arrivent en force dans le secteur et le chef des pirates profite de la confusion pour monter à bord du vaisseau amiral d’Horus… Les dés sont jetés.

Premiere partie : Dernier et premier

Découverte

Sur Terra, alors que les guerres d’unifications sont en train de prendre fin, une bande de pillards humains tombe sur de la technologie impérial a moitié detruite en plein désert, l'impérium dominant Terra depuis peu, une discussion plutôt musclée intervient entre les pillards sur l'opportunité de récupérer de la technologie impériale et par la même occasion de se retrouver pourchassés par les forces impériales voulant la récuperer.
La discussion prend vite fin avec l'arrivée de l'empereur en personne qui extermine tous les pillards avant de récupérer son fils perdu. En effet, ce que les pillards venaient de découvrir était une capsule contenant un des primarques qui avait été enlevé à l'empereur quelque temps auparavant.
Par un heureux concours de circonstance une des vingts capsules avait finit son voyage sur Terra.

Note de l’auteur

Officiellement Horus a été le premier primarque retrouvé, trois ans après le début de la croisade sur Cthonia, tous les livres d’histoire le disent c’est donc vrai.
Mais l’empereur ayant perdu ses fils une fois, il n’a pas commis la même erreur après avoir retrouvé le premier, il a caché son existence. Et quand il a trouvé le second, il a commencé à espérer que les autres avaient survécu aussi.
A Horus le rôle de porte étendard de l’humanité et à Alpharius le rôle de garde fou caché dans l’ombre.
Mais malgré tout cela, Alpharius avait l’impression qu’il lui manquait quelque chose, une partie de lui.

Le Sigilite

Alpharius a donc rejoint le palais impérial au moment de sa construction, il est resté très peu de temps avec l’empereur qui est un homme très occupé. C’est Malcador, le Sigilite, qui a pris en charge son éducation.
Malcador lui a enseigné beaucoup de chose mais il lui a surtout enseigné son rôle : il devait être le garant de l’imperium, il devait être celui qui regarde, analyse et agit dans l’ombre même si l’empereur devait venir à disparaître il devait continuer sa mission.
Et il lui a appris à utiliser son don, celui de disparaître, pas physiquement mais de cacher sa présence, de passer pour quelqu’un d’autre, et de cacher ses pensées.

Note de l’auteur

Chaque primarque a un don : Magnus a une compréhension du Warp qui égale presque sûrement celle de l’empereur. Corax peut disparaître dans l’ombre et se fondre avec elle. Alpharius lui peut passer pour quelqu’un d’autre et grâce aux enseignements de Malcador cacher son esprit. Ce qui lui a permis d’être là sans être vu, quand l’empereur a redécouvert les primarques.

Nouvelles armées, frère perdu

L’empereur a fini par convoquer Alpharius pour lui montrer un secret, un secret qui ne devait pas être divulgué pour ne pas tomber dans les mauvaise oreilles. Pour ne pas que se reproduise le même « accident » qui avait presque détruit le projet primarque.
Il a amené Alpharius dans les profondeurs du palais impérial et lui a montré ses fils génétiques, les space marines des légions astartes. Il y aura vingt légion, chacune reflétant son primarque, ce seront de meilleurs guerriers que les guerriers tonnerres et ils ne connaîtront pas la peur.

Note de l’auteur

Alpharius a bien compris que l’empereur cachait quelque chose à propos du projet primarque mais la puissance de l’empereur est telle qu’on ne peut pas aller contre sa volonté ou douter de sa parole. Dans les années à venir il parviendra à garder le contrôle et à raisonner différemment mais à ce moment là, la puissance de l’empereur est telle que c’est impossible.

Premier test

Le premier test d’Alpharius a été de s’introduire dans le palais impérial sans que Valdor et ses Custode ne s’en aperçoivent. Cela a été relativement facile, en soudoyant quelques fonctionnaires et en poussant le vice jusqu’à s’introduire dans la capitale impériale en utilisant un des convois clandestins que Valdor avait mis en place pour approvisionner en armes les milliers de space marines en gestation dans les laboratoires cachés sous le palais.

Note de l’auteur

Pourquoi se compliquer la vie en commençant l’infiltration loin du palais impérial plutôt que juste entrer sans se faire remarqué ? Parce que, plus le temps passe et moins les gens sont méfiants, si Alpharius avait intégré le groupe de contrebandiers juste avant l’entrer dans la cité ils auraient été sur leur garde, alors qu’en faisant partie du groupe depuis longtemps il était intégré.

La Duperie d’Auramite

Une fois dans le palais impérial, les choses devenaient d’une certaine manière un peu plus simples. Même au commencement de l’empire, la bureaucratie impériale posait déjà problème et menaçait de tout retarder. Et d’une certaine manière rendait les choses plus simples quand on voulait cacher quelques chose au milieu de la paperasse.
Alpharius s’est donc introduit dans le palais impérial, à l’intérieur d’un conteneur d’armes rentré en contrebande sur ordre de Valdor en personne.
Les choses se sont compliquées quand il a essayé de s’introduire dans le Sanctum imperialis. Il avait les codes d’entrée mais il est tombé nez à nez avec un custodien qui a bien failli le tuer.
Alpharius avait prévu de s’introduire dans le Sanctum en se faisant passer pour un petit fonctionnaire impérial mais le cadavre à ses pieds et l’armure d’Auramite lui ont donné une autre idée.

Note de l’auteur

Il existe un vieux proverbe terrien qui dit, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Vous pourriez reprocher à Alpharius d’avoir tué un custodien impérial mais pour Alpharius même si le custodien était fidèle à l’empereur c’était un échec. Son but était de protéger le palais contre les intrus et il avait échoué prouvant de fait son inutilité.
Et les ordres de Malcador avait été clairs, Alpharius devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour préserver l’imperium même faire couler le sang impérial.

Le Capitaine General

Une fois équipé de l’armure du Custode, l’infiltration du palais est devenue beaucoup plus facile pour Alpharius, il a pu apprendre que l’empereur revenait bientôt et a même pu faire un détour pour inspecter les canons de défense. Mais toute les bonnes choses ont une fin et la disparition du Custode avait fini par être remarquée. Il fallait donc qu’Alpharius se dépêche. Il arriva juste en position pour voir arriver la navette de son père. Et, à sa ceinture il avait la commande du canon de défense qu’il avait inspecté qui aurait pu détruire la navette et l’empereur, mais cela aurait été trop simple il voulait voir jusqu’où il pouvait aller.
Alors que l’empereur descendait de la navette et que Malcador l’attendait. Alpharius se fait découvrir par Valdor et un combat mortel s'engage.
Seule l’intervention de Malcador a permis d’éviter le pire entre Valdor et Alpharius.
La première partie de chasse venait de se terminer et l’empereur aurait dû mourir

Note de l’auteur

Tout le monde a toujours pensé que « la partie de chasse » ( cet exercice demandant à un Custode de s’introduire dans le palais pour ensuite en évaluer les faiblesses défensives) était une idée de Valdor mais, en fait, la première a été une action indépendante d’Alpharius.
Alpharius a récupéré l’enregistrement des conversations entre Kandawire et Valdor (voir Valdor Birth of Imperium).

Deuxième partie : Légion Fantôme

Dans les ombres

Alors que la grande croisade a commencé à s’étendre, Alpharius a envoyé des agents humains fidèles à sa légion non seulement sur les monde nouvellement conquis mais aussi sur des milliers de mondes à la bordure des système impériaux pour préparer la future venue des troupes impériales. Des milliers, peut être des millions d’agents ont été dispersés dans l’univers à l’insu de tous, même de l’empereur.
Bien que l’Alpha Légion n’existe pas encore officiellement, elle était très active sur tous les fronts. Précèdent en général l’arrivée des armées impériales en créant des troubles sur les planètes pour en affaiblir leur défense.
Mais la deuxième mission que s’était vu confier Alpharius par Malcador était de retrouver les primarques égarés. Certains avait été plus faciles à localiser que d’autres, les empires d’Inwit de Macragge ou même la renaissance de Chemos ne pouvaient pas passer inaperçus.
Mais au fond de lui, Alpharius cherchait toujours son frère, celui dont il ressentait l’existence, dont il se sentait le plus proche mais qu’il ne parvenait pas à localiser.

Note de l’auteur

Rogan Dorn n’aime pas Alpharius et ce dernier lui rend bien. Il n’a pas vraiment confiance. Dorn depuis son retour sur Terra se comporte en prétorien, il a revêtu une armure qui fait penser à celle de l’empereur et il a fortifié et occupé Terra comme nul autre. Alpharius craint que si l’empereur tombe, alors le peuple ne se tourne vers Dorn et pour parer à toute éventualité. Il a caché des légionnaires en stase dans le désert de Gobi et un peu partout sur Terra.

Les secrets dans les secrets

D’une manière générale les primarques sont tous tournés vers la conquête et très peu d’entre eux ne se préoccupent de ce qu’il se passe une fois un monde conquis (à part bien sûr Guilliman qui est un vrai petit bureaucrate), c’est pour cela qu’autant de mondes ont fini par se soulever après leur mise en conformité avec la vérité impériale et c’est pour cela que l’alpha légion a passé autant de temps à écraser ces mouvements de révolte dans l’œuf.
C’est la XXème légion qui a maintenu l’unité impériale pendant de longues années. En règle générale, l’Alpha Légion se contentait de pousser les cellules rebelles à se montrer ce qui permettait aux gouvernements locaux de faire leur travaile Dans de très rares cas, elle devait intervenir elle-même et parfois même détruire la planète.

Lors d’une de ces interventions, des informations sur la présence d’un être surhumain dans le nord-est galactique étaient parvenues à l’oreille des informateurs de la légion. Cette rumeur était propagée par des réfugiés fuyant l’avancée de la 3eme offensive des Xenos, connus sous le nom de Rangdan.
Les Rangdan étaient une menace réelle pour l’imperium et les Dark Angels qui les combattaient avaient déjà subi de lourdes pertes, Alpharius ne pouvait pas se permettre de voir un de ses frères disparaître avant d’avoir été retrouvé, il a donc décidé d’intervenir en personne pour voir ci ces rumeurs étaient fondées.

Note de l’auteur

Alpharius s’est souvent demandé ce qui serait arrivé à ses frères s’ils n’avaient pas rencontré l’empereur, ou s'ils avaient été à ses cotés de puis le début. Pour certains, cela n’aurait rien changé pour d’autres sûrement tout.

La gloire de Terra

C’est donc dans le système Volda Beta qu'Alpharius décide de commencer son enquête. Après s’être introduit dans le système à bord d’un petit vaisseau, Alpharius et son équipe ont rejoint le porte conteneur gloire de Terra pour débarquer. L’équipe d’intervention est partie rechercher les cellules rebelles et Alpharius, accompagné de son psyker Gukul, sont partis enquêter sans laisser de traces, du moins c’est ce qu’ils croyaient.

Note de l’auteur

Alpharius a toujours entendu dire que les noms avaient du pouvoir mais Alpharius n’a aucun pouvoir c’est seulement la fonction qu’il représente qui importe.

Un visage Familier 

Alors qu’Alpharius commençait à enquêter dans les quartiers où se trouvaient les réfugiés et bien que toute son attention soit tournée vers la découverte d’un de ses frères, il a pris conscience de la dangerosité que représentaient les Rangdan pour l’imperium et a décidé qu’après avoir accompli cette mission, la XXème légion se déploierait au coté des dark angels pour vaincre cette menace.
Alpharius et Gukul ont fini par trouver un groupe de réfugiés qui avaient vu un grand guerrier, plus grand qu’un space marine, se battre pour eux contre les Rangdan et permettre leur sauvetage. Quand Alpharius a demandé à quoi ressemblait le guerrier, les réfugiés lui ont dit qu’il lui ressemblait trait pour trait.

Note de l’auteur

La vision d’un primarque a un effet déroutant sur les humains, qui tombent généralement en admiration devant eux. Comme ils pourraient le faire devant des dieux et c’est là tout le problème, les primarques ne sont pas des dieux, ce sont des créations scientifiques, des versions imparfaites entre humanité et divinité.

Conséquence imprévue

Il existait donc un primarque qui ressemblait à Alpharius, ce dernier s'est pris donc à rêver que c’était peut être ce frère perdu dont il ressentait la présence depuis toutes ces années. Alors qu’il s’apprêtait à partir un événement inattendu se produit.
L’intervention de l’Alpha Légion pour décapiter les mouvements révolutionnaires avait eu une conséquence inattendue, l’anarchie avait gagné la ville et les habitant locaux ont décidé de purger leur planète des réfugiés.

Troisième partie : Une âme deux corps

Le seigneur de la premiere

Alpharius a donc mis le cap sur Tigrun III pour y rencontrer le primarque des dark angels et lui apporter son aide. L’Alpha Légion allait se révéler à ses frères et donc à l’univers et ne serait plus une force cachée mais cela rendrait les choses plus faciles de se battre aux cotés des Dark Angels contre les Rangdan plutôt que de devoir les éviter en cherchant un primarque.

Lion El ’Jonson s’est montré méfiant de l’arrivée de ces renforts inattendus mais il a accepté de recevoir une délégation de l’alpha légion pour en discuter.
Pour leur entretien avec les dark angels, Alpharius a décidé de représenter lui-même sa légion et a pris le pari qu’il arriverait à trompé le Lion sur sa vraie nature.
Il n’est pas vraiment certain d’avoir réussi à lui cacher le fait qu’il était vraiment un primarque mais le Lion n’a rien laissé voir.
Au court de l’entretien, Alpharius, bien qu’il ait menti, a été plutôt honnête. Il a inventé une histoire de maître de guerre et de rumeur qui prétendrait que Guilliman était bien placé pour le devenir mais il a aussi admis qu’il préférerait que le Lion devienne maître de guerre car sa façon de concevoir la guerre convenait mieux à l’Alpha Légion.
Lion El ‘Jonson a accepté l’aide de l’Alpha Légion qui est passée de ce fait sous ses ordres pour la fin de la campagne du 3eme Xenocide Rangdan.

Note de l’auteur

Alpharius avoue qu’il a semé la méfiance entre ses frères mais il n’avait pas vraiment besoin de le faire, très peu d’entre eux appréciaient vraiment tous les autres. A part peut être Vulkan et Sanguinius que tout le monde semblait apprécier.

Bar’Savor

Sous couvert de leur participation au Xenocide Rangdan, Alpharius avait planifié son attaque sur Bar’Savor pour enquêter sur la possible apparition d’un de des frères.(Les réfugiés lui ayant parlé de son frère venant de cette planéte).
Il avait prévu une confrontation possible avec les Rangdan mais en arrivant dans le système, le vaisseau de l’Alpha Légion a été attaqué par les Slaught, une race de xenos qui se nourrit des cadavres d’autres civilisations, cannibalisant un monde avant de passer au suivant.
Un peu pris au dépourvu mais déterminé à continuer sa mission, l’Alpha Légion engage le combat contre ces nouveaux ennemis pendant qu’une petite force commandée par Alpharius en personne se téléporte sur la planète pour inspecter une balise de détresse active à la surface de Bar’Savor.

Xenos Extremis

L’infiltration sur Bar’Savor ne se passe pas vraiment bien, même si la téléportation a été un franc succès, le petit groupe commandé par Alpharius a vite rencontré une résistance xenos insurmontable et s’est trouvé submergé par l’ennemi.

Un parmi d’autre

Alors que le groupe d’Alpharius progresse vers son objectif en perdant de plus en plus de membres, ils finissent par rencontrer un énorme xenos qui est à deux doigts de les exterminer. Alpharius aurait trouvé la mort sans l’intervention de la personne qu’il était venu chercher. Omegon se tenait devant lui et les deux frères étaient enfin réunis.

Hydra Dominatus

Omegon n’avait pas eu la même chance qu’Alpharius, Alpharius était tombé sur Terra et Omegon était réapparu a l’autre bout de l’univers sur un monde dont la civilisation avait été raseé. Il avait pu s’échapper de ce monde grâce à un vaisseau de pillards qui s’était posé pour piller les anciennes technologies qui étaient encore à la surface.
Apres avoir appris l’existence de l’imperium, il avait fait route vers Terra en pensant que le vide qu’il ressentait et l’âme qui l’appelait devait être celle de son père. Et il était tombé en pleine guerre contre les Rangdan.
Alpharius de son coté a passé de longues heures à lui raconter tout ce qu’il savait et un primarque n’oublie jamais rien.
Pendent leur conversation, Omegon a fait remarquer que l’empereur avait parlé de vingt primarques et qu’avec le récit d’Alpharius ils étaient en fait vingt et un.
Une discussion s’est engagée entre Alpharius et Omegon sur cette étrangeté et ils en ont conclu que, pendant leur dispersion dans le Warp, quelque chose avait dû se passer et que leur corps avait été dupliqué mais pas leur âme.
Donc personne n’était au courant de l’existence de deux primarques pour la vingtième légion. Ils ont décidé d’utiliser cette avantage et d’étudier leurs 1dix-neuf frères avant de se faire découvrir par inadvertance par Horus. Il décide aussi que ce sera Omegon qui se présentera à Horus pour plus de réalisme.

Epilogue

Alors que la flotte des Luna Wolves est en train d‘exterminer les derniers vaisseaux pirates, Omegon s’est introduit jusqu’à la salle de guerre d’Horus au cœur de son vaisseau amiral le Vengefull Spirit et commence à tuer les space marines en faction à tour de bras. Mais Horus arrive et reconnaît son dernière frère perdu.
Horus se présente et lui demande son nom.
Je suis Alpharius…..
Mais bien entendu c’est un mensonge.

Personnages

L’empereur : C’est un être très puissant dont la parole fait loi. On ne peut pas résister à ce qu’il dit. Ces paroles reflètent la vérité et si ce n’est pas le cas alors on se sent obligé d’intervenir pour que ça le devienne. Très peu de personnes (personne peut être) ne peuvent douter de ce qu’il dit.

Malcador le Sigilite : Leman Russ a dit un jour que le Sigilite était peut être un fragment de l’âme de l’empereur dont il s’était séparé pour qu’il s’occupe des choses ennuyeuses. C’est Malcador qui a enseigné à Alpharius à cacher ses pensées et après la première partie de chasse il commence à le regretter.

Alpharius et Omegon : Alpharius a toujours eu un faible pour les lances, il a toujours pensé que c’était parce que c’était avec une lance qu’il avait tué son premier Custode. Mais par la suite, après avoir rencontré Omegon il s’est rendu compte que ce dernier portait une armure en écailles et une lance la « sarrisanata » qui provenaient toutes deux du monde où ils avaient atterri.
Alpharius est profondément loyal à l’imperium et a pour mission de le protéger même contre lui-même. L’allégeance d’Alpharius a dû commencer à basculer au moment de sa rencontre avec son frère. Au moment où il a réalisé qu’il possédait plus de puissance et de possibilité que prévu au départ.

Valdor Birth of the empire

Au vu de la première partie du livre, je dois revenir sur mon analyse de la dernière partie de Valdor. L’empereur a redécouvert Alpharius avant de partir de Terra pour Luna. Il savait que qu’Amar Astarte allait le trahir et il avait déjà fait tuer les guerriers tonnerres.
Quand Malcador revient de Luna et dit à Valdor que l’empereur recommence à parler des primarques et les appelle ses fils c’est juste un moyen de préparer Valdor au retour d’Alpharius qui est déjà là.

Après l’affrontement entre Valdor et Alpharius, ce dernier prévient que le grand prévot Kandawire soupçonne Valdor d’avoir fait massacrer les guerriers tonnerres.

Josefan Dyrrel : c’est juste un petit clin d’œil mais le fonctionnaire qui donne les codes à Alpharius c’est le même qui balance les contrebandiers au prévôt général.

Les enregistrements des conversations entre Kawantire et Valdor ont été récupérés par Alpharius qui se rend compte en les écoutant que Valdor ne le considère pas comme un général ou un soldat mais comme quelque chose d’autre.

Les primarques

De manière générale, l’empereur, Malcador et Valdor ne savent pas comment le temps passé loin de l’empereur a pu altérer les primarques et au départ il s’en méfie, c’est pour ça qu’Alpharius reste caché, pour pouvoir intervenir.
La principale différence entre les primarques et les Custodiens c’est que les primarques peuvent aller à l’encontre des ordres de l’empereur. Bien sûr pas frontalement et pas en sa présence mais l’empereur a laissé le libre arbitre à ses primarques.
Les primarques ne sont pas dépourvus de sentiment, ils éprouvent tous la jalousie et la vanité par exemple.

Mortarion est l’austérité incarnée.

Sanguinius peut voler et beaucoup de ses frères dont Alpharius l’envient pour cela. Mais c’est aussi un parangon des vertu de leur père et tout le monde l’aime.

Vulkan est aussi apprécié par tous ses frères mais il est moins majestueux que Sanguinius et plus colérique (enfin d’apres Alpharius).

Fulgrim a trouvé dans l’empereur quelque chose de plus grand, de plus parfait que lui, quelque chose à imiter. Cela lui a donné un vrai but et la rencontre avec l’empereur lui a aussi permis de devenir l’ami de Ferrus Manus, quelque chose de totalement inexplicable pour Alpharius.
Il est sûrement le plus arrogant des primarque.

Ferrus Manus est presque aussi arrogant que Fulgrim mais il à moins de talent pour se faire apprécier.

Perturabo est le plus humble de tout les primarques et il déteste Rogal Dorn.

Konrad Curze : personne ne l’aime et il n’aime personne. Alpharius pense que s’il avait été découvert sur Terra a la place d’Alpharius ça n’aurait rien changé. (Mais on a appris dans Konrad Curze : hante la nuit que c’est le chaos qui a altéré sa vision de l’univers).

Angron est le plus violent et surtout le plus fou, comme pour Curze, Alpharius pense que s’il avait été sur Terra ça n’aurait rien changé (alors qu’on sait qu’Angron n’était pas du tout le même primarque avant l’implantation des griffes de boucher, voir « Angron : Esclave de Nuceria). La plupart des primarques le trouvent extrêmement dangereux mais ont pitié de ce qu’il est devenu. Alpharius pense qu’il serait capable de s’attaquer à un titan et pourrait même en sortir vainqueur.

Guilliman était maître de son royaume quand l’empereur l’a trouvé et si l’empereur n’avait pas existé ça n’aurait sûrement rien changé pour lui. Il aurait continué à étendre Ultramar. Guilliman a une tres haute opinion de lui-même il se croit supérieur aux autres parce qu’il est capable de gagner une guerre en écrivant un traité militaire en même temps.

Dorn : De la même manière que Guilliman il était déjà maître de son royaume et si l’empereur n’avait pas existé il aurait continué à l’étendre. Il n’aime pas Perturabo. Et Alpharius ne lui fait pas confiance, surtout depuis qu’il a pris possession du monde trône. Même si c’est sur ordre de l’empereur, il pense que Dorn a pris trop d’importance et pourrait un jour vouloir prendre le pouvoir.

Corax : peut disparaître dans l’ombre et se fondre avec elle. Sa personnalité est aussi insaisissable que tout le reste et personne n’a vraiment d’opinion sur lui.

Horus était l’un des plus brillants des primarques mais il était considéré comme le favori de l’empereur et beaucoup étaient jaloux de lui.

Jaghataï Khan considère l’imperium comme un moyen de chevaucher les Etoiles et il ne fait que peu de cas de l’opinion de l’empereur ou de Malcador à son égard. S’il avait été sur Terra la pression l’aurait sûrement tué. Personne ne fait confiance au khan, il est trop indépendant.

Lorgar : Lorgar peut remuer les cœurs et les esprits avec ses paroles. Pour Alpharius, il est fou de croire en la religion. Si Lorgar n’avait pas rencontré l’empereur ça l’aurait sûrement détruit, il avait conscience de son destin et l’attendait. En fait, Lorgar est celui qui aurait gagné le plus à être découvert directement sur Terra, ça aurait certainement changé beaucoup de choses.

Magnus : il a une compréhension du Warp qui égale presque sûrement celle de l’empereur. Alpharius pense que Magnus aurait beaucoup gagné à être découvert sur Terra alors qu’il était enfant, il aurait bénéficié de l’enseignement de Malcador et de l’empereur et aurait sûrement commis moins d’erreurs. Magnus pourrait détruire un titan avec ses pouvoirs psychiques.

Lion El‘Jonson est le seul à avoir senti la présence d’Alpharius quand l’empereur la rencontré. Il pense qu’il est le meilleur de tous les primarques.

Russ est diffèrent c’est un esprit libre aussi mais il sait que les primarques ne sont que des outils, il a conscience qu’ils sont tous une facette de l’empereur : son châtelain, son héraut, son chef de siège, son gouverneur son sorcier son bourreau et Alpharius ? Celui qui garde les secrets. Il était sûrement le primarque qui avait le moins d’amis dans la fratrie, il s’est battu en duel avec Angron et le Lion et avait failli décapiter Magnus. Il est le bourreau de son père et Alpharius soupçonne qu' »au moins un de mes frères décédés aurait pu attester de ce fait, même si je n'ai absolument aucune preuve pour suggérer que c'est le cas. Appelez cela un sentiment, si vous voulez. »

Conclusion

Je ne m’attendais pas du tout à ça de la part de Mike Brooks, pas qu’il ne soit pas capable de me surprendre mais je ne pensais pas qu’on laisserait à un auteur assez nouveau à la blacklibrary et totalement novice dans l’univers de l’Hérésie d’Horus mettre un tel coup de pied à l’histoire généralse.
Alors bien sur, cela ne change pas grand-chose mais cela en remet beaucoup en perspective. Je me demande depuis combien de temps ils avaient prévu ce retournement de situation… Je me souviens avoir lu dans un livre (j’ai honte je ne retrouve plus lequel) l’empereur dire en parlant des primarques : Alpharius pourquoi ne m’as-tu pas laissé plus de temps… En tout cas Brooks s’est très bien sorti de cette tache difficile alors qu’il n’était pas prévu pour écrire ce livre à la base. (cela aurait du être David Guymer).
Il s’est bien documenté sur l’imperium au temps de l’hérésie et a réussi à inscrire son roman dans la trame tout en le raccrochant à pas mal d’événements décrits dans d’autres romans. Mon seul petit souci c’est que malgré tout cela, je ne vois pas à la fin du livre pourquoi Alpharius ne prévient pas l’empereur ou Malcador plutôt que d’aider la Cabale.

Mais après tout cette histoire sort de la bouche du plus grand menteur de l’humanité alors au final que croire…